Améliorer la compétitivité de la culture du soja

L’expertise technique de Terres Inovia est l’allié des producteurs pour mieux intégrer le soja au cœur des autres cultures et le rendre plus compétitif par l’analyse des différents contextes (pédoclimatique, écophysiologique, débouchés), aussi bien en agriculture biologique que conventionnelle. D’ici 2025, l’interprofession des huiles et des protéines végétales (Terres Univia) prévoit un doublement des surfaces de soja français non OGM.

Contact : Charlotte Chambert

c.chambert@terresinovia.fr

 

soja

Nos objectifs

Contribuer à structurer des filières dédiées sur l’ensemble de la chaîne, allant de la production à l’utilisation, en passant par la collecte et la transformation.

Intégrer durablement et de façon responsable le soja dans les systèmes de culture.

Augmenter la performance technico-économique de la culture : quantité récoltée, qualité des graines, rentabilité…

Pérenniser la production en anticipant les attentes des consommateurs et les contraintes du changement climatique.

Nos actions phares

Inoculation : du référencement du produit au conseil diagnostic

L’inoculation est une étape clé dans la culture du soja. Elle conditionne le bon fonctionnement de la légumineuse. Avec la hausse des surfaces en soja ces dernières années, de nouveaux procédés font leur apparition pour simplifier cette étape.

Dans ce contexte, Terres Inovia déploie un réseau d’évaluation multi-local, au champ, des différentes solutions proposes, selon leur facilité d’utilisation, l’efficacité technique (et sa stabilité) et le risque posé par une compétitivité trop forte de la souche qui empêcherait toute nouvelle évolution. L’institut accompagne ainsi, par son expertise, les agriculteurs, coopératives, distributeurs et fabricants d’inoculum afin de maintenir un haut degré qualitatif des inocula distribués en France. Terre Inovia travaille également à la mise au point de tests rapides de dénombrement de bactéries au champ, afin d’apporter un conseil personnalisé au producteur sur la nécessité d’inoculer sa parcelle.

Réduire les pertes à la récolte

La récolte du soja requiert une vigilance particulière car différents facteurs (climatiques, interventions culturales, mécaniques) peuvent conduire à des pertes de grains par égrenage ou lors de la récolte. Estimées de 1 à 18% du rendement, ces pertes sont attribuées à une coupe souvent peu rasante couplé à des gousses du soja particulièrement basses, ce qui nécessite de conseiller au mieux les producteurs pour les limiter.

Des expérimentations d’équipements innovants, tels que la coupe flexible, sont donc mises en œuvre par Terres Inovia afin d’apporter au producteur des références technico-économiques qui l’aident dans son choix d’investissement matériel.

Les essais menés par l’institut montrent ainsi que l’utilisation d’une barre de coupe flexible a systématiquement permis de réduire les pertes, en comparaison à une barre de coupe classique (-33% à -65% des pertes observées).

Des listes recommandées pour le soja

Après le colza et le tournesol, Terres Inovia propose, depuis 2019, des listes de variétés recommandées pour les semis de soja. L’objectif est d’aider les agriculteurs et les techniciens à réaliser un choix variétal adapté à leurs propres objectifs et contextes de production.

Ces listes sont élaborées à partir des résultats du réseau fusionné d’essais variétés de soja en inscription et en post-inscription conduit par Terres Inovia et le Geves, avec leurs partenaires.

Accessibles dans l’outil MyVar, les variétés sont sélectionnées selon trois critères : la productivité, la teneur en protéines et la sensibilité au sclerotinia.

Accompagner le développement du soja dans de nouveaux territoires

Alors que le soja français jouit ces dernières années d’un environnement économique favorable, tant sur les marchés alimentation humaine qu'animale, les surfaces s’exportent au-delà des bassins traditionnels de culture.

Terres Inovia se mobilise pour accompagner le développement de la culture et de sa filière dans les bassins où la conduite de culture et sa transformation sont peu connus.

Ainsi ces dernières années, l'institut s’est engagé dans 5 projets régionaux visant à évaluer la faisabilité de la culture sur le territoire, à construire des conduites culturales adaptées et à réfléchir à sa valorisation locale, sur les régions Grand-Est, Hauts-de-France, Normandie et Pays de Loire.