Valoriser les débouchés

Il n’y a pas de cultures sans débouchés porteurs. Le programme de l'institut sur les débouchés a pour ambition de valoriser au mieux les productions de graines oléo-protéagineuses de manière à conforter les producteurs dans le développement d’une agriculture durable, et garantir à la société la fourniture de produits alimentaires sains et de qualité.


Les travaux de l’institut intègrent l’ensemble de la chaîne, en élaborant des recommandations sur les process et les étapes clés de la transformation.

Contact : Sylvie Dauguet

s.dauguet@terresinovia.fr

Nos objectifs

Garantir la sécurité sanitaire

Maîtriser la qualité des produits de transformation de masse (huile et tourteaux) qui concourent à l’autonomie alimentaire de notre pays

Développer des circuits courts pour amener le producteur au plus près du consommateur.

 

Des innovations dans les procédés de transformation et dans la composition et la qualité desgraines sont visées pour mieux satisfaire les besoins nouveaux des consommateurs (performance nutritionnelle, bio, origine locale, etc.) et satisfaire aux évolutions et contraintes de l’élevage et de l’industrie agro-alimentaire.

Dans tous ces domaines, le lien entre l’amont (la production de graines, de la génétique à la récolte) et l’aval (du stockage au consommateur du produit transformé) est resserré pour faciliter la prise en compte et la résolution des difficultés rencontrées par les acteurs concernés, de manière à leur proposer des schémas de production, de transformation et de distribution plus efficients et durables.

Nos actions phares

Des enquêtes sur la qualité des graines et des tourteaux

Le travail mené par Terres Inovia, en partenariat avec Terres Univia, permet de collecter chaque année, les données des principaux laboratoires qui réalisent des contrôles analytiques des graines pour déterminer la qualité de la récolte. Les résultats sont présentés sous forme de fiches destinées aux acteurs de la filière oléagineuse.

Des enquêtes annuelles nationales sont également réalisées depuis 2003 pour apprécier la qualité nutritionnelle des tourteaux de colza et de tournesol issus des usines françaises de trituration. Chaque année, les résultats représentant une dizaine de prélèvements par usine sont synthétisés dans des fiches donnant les principales caractéristiques des tourteaux de colza et de tournesol. Ces enquêtes sur tourteaux contribuent au développement de la valeur des tourteaux en alimentation animale par une meilleure connaissance de la variabilité de leur composition et de leur valeur nutritionnelle. Depuis 2019, cette enquête sur tourteaux produits en France comprend également les tourteaux de soja expeller et tourteau de colza expeller (tourteaux gras issus de procédés mécaniques, sans solvant).

Des technologies d’éco-extraction pour la trituration des graines de colza évaluées

Depuis plusieurs années, Terres Inovia s’engage dans une démarche environnementale visant à réduire les consommations d’énergie et de solvant (hexane) utilisé dans le procédé de trituration du colza.

L’institut a engagé des travaux pour optimiser le procédé d’extraction actuel, grâce à des technologies d’intensification (ultrasons, microondes) ou à l’utilisation d’agro-solvants, comme alternative possible à l’utilisation de l’hexane.

Une première étude, conduite par Terres Inovia, associé à Olead, Saipol et le laboratoire GREEN (Groupe de recherche en éco-extraction de produits naturels) de l’Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse, a porté sur l’extraction d’huile de colza à partir d’écailles de pression, avec, comme résultat, la réduction de la quantité de solvant et du temps d’extraction, tout en augmentant le rendement.

Un plan de surveillance des oléagineux (PSO)

Le Plan de Surveillance des Oléo-protéagineux (PSO) est un service d’observation de la qualité sanitaire des oléagineux et des protéagineux, proposé à l’ensemble des opérateurs de la filière, dans un cadre interprofessionnel (avec un pilotage par Terres Inovia, Iterg et Terres Univia). Il s’agit de mutualiser les données d’analyse de contaminants réalisées par les entreprises elles-mêmes.

Il est destiné aux organismes stockeurs et aux transformateurs. Il concerne les oléagineux (colza, tournesol, soja), les protéagineux et légumineuses sèches (pois, féveroles, lentilles…), sous toutes leurs formes (graines, tourteaux, huiles brutes et raffinées, coproduits de raffinage) et pour les principaux contaminants chimiques et biologiques (résidus de produits phytopharmaceutiques, métaux lourds, mycotoxines, salmonelles, impuretés botaniques toxiques, substances toxiques organiques...).

Un portail web a été développé en partenariat avec Hypérion, avec le soutien de FranceAgriMer. Opérationnel depuis la campagne 2016, il permet la saisie en ligne des données et la consultation des résultats globaux

A ce jour, 35 entreprises (coopératives et négoces agricoles, industries de l’huilerie, fabricants d’aliment du bétail) y participent en scrutant tous les dangers potentiels des oléagineux, protéagineux et légumes secs.

Le PSO contribue à la connaissance des contaminants qui posent problèmes ou, au contraire, sont bien maitrisés tout au long de la chaine. Le plan est également un lieu de discussion entre les maillons de la filière sur la thématique de la sécurité sanitaire. L’acquisition de données dans une base mutualisée est aussi très utile pour contribuer à la fixation de seuils réglementaires réalistes.

La fiabilité des données d’analyse a fait l’objet d’une enquête en 2019, réalisée auprès de tous les laboratoires qui fournissent les données aux partenaires. Il s’agissait de connaître plus précisément leurs limites de détection sur un panel de sept pesticides prioritaires et leurs accréditations pour ces molécules sur les produits oléagineux et protéagineux (graines et produits de transformation).

Plaquette PSO

Des filières de production territoriales pour le soja

Le développement des filières de production de soja territoriales dans le Sud-Ouest ou en Bourgogne, ces dernières années, est un exemple d’un effort intégrant les producteurs, les collecteurs, les triturateurs, les éleveurs et les distributeurs.

L'objectif est d'aboutir à une diversification des cultures avec des impacts environnementaux positifs, un modèle de trituration innovant permettant l’autonomie de production des sources de protéines pour l’élevage, et des produits animaux de haute qualité plus faciles à maitriser et à garantir au consommateur.

En savoir plus sur les actions sur le soja