Contribuer à l'essor de l'agriculture biologique

L’agriculture biologique est en pleine expansion, notamment dans le secteur des grandes cultures : en 2017, 3.4% de la surface agricole utile (SAU) est certifiée bio et le nombre de producteurs certifiés bio a augmenté de 19% entre 2016 et 2017.
Au sein des grandes cultures, les céréales dominent l’assolement, avec notamment le blé tendre. Mais les oléprotéagineux ont le rôle délicat de venir se positionner en tête de rotation ou en tant que culture de diversification, potentiellement à forte valeur ajoutée. Les attentes sur ces cultures et leur adaptation à différents contextes pédoclimatiques sont fortes et les sollicitations nombreuses.

Chez Terres Inovia, le cap du bio est pris depuis longtemps. Nos travaux se concentrent essentiellement sur l’optimisation des itinéraires techniques pour les piliers de la rotation (comme le soja ou le tournesol dans le Sud) et la mise au point d’innovations techniques, mais aussi sur la faisabilité de nos cultures de diversification dans différents contextes.
Ces études passent bien sûr par la réalisation d’expérimentations mais aussi, en phase amont, par l’acquisition de références sur les pratiques réalisées sur nos cultures et leur évolution au cours du temps. L’ensemble de nos travaux sont communiqués au travers de différents supports, comme nos guides de culture bio et la participation à différents évènements.

Contact : Cécile Le Gall

c.legall@terresinovia.fr

tournesol bio

Nos objectifs

Cerner les problématiques et les difficultés techniques soulevées par les producteurs en allant rencontrer, sur le terrain, les acteurs locaux dans les différents bassins de production. Cette analyse des besoins est complétée par l’enquête menée par l’interprofession (Terres Univia) auprès des transformateurs.

Construire une expertise partagée sur le bio en fédérant les compétences et les expertises de l’institut et de ses différents partenaires. Le partage des références et compétences acquises se fait notamment au travers des groupes d’échanges Proléobio.

Développer l’expérimentation sur les oléoprotéagineux bio. L’institut renforce ainsi son acquisition de références sur le bio en développant ses partenariats et en dynamisant sa présence dans les réseaux d’agriculteurs.

Accompagner la dynamique d’évaluation variétale pour l’agriculture biologique, en lien étroit d’une part avec le CTPS au travers de sa contribution à la CISAB (Commision Inter-Sections sur l’AB) et d’autres part via la mise en place d’essais dédiés avec les partenaires de terrain sur le soja et le tournesol.

Acquérir des références technico-économiques par des enquêtes sur les pratiques culturales sur les différents bassins de production. L’institut est alors en mesure d’identifier les clés de succès et les points bloquants (techniques et organisationnels) pour ensuite proposer des leviers d’actions aux producteurs. L’objectif à terme est de contribuer au développement de systèmes de production bio robustes et donc pérennes.

Nos actions phares

Partager les travaux de recherche et développement conduits sur les oléoprotéagineux en AB : les rencontres Proléobio

Organisées par Terres Inovia, en collaboration avec l’ITAB et des organismes du développement agricole, ces rencontres annuelles sont destinées aux acteurs de la recherche, aux conseillers et aux représentants des filières (producteurs, collecteurs, transformateurs).
Elles permettent d’échanger sur les dernières innovations, les références acquises, de faire le point sur les projets en cours et de définir les orientations de recherche. Trois rencontres sont organisées chaque année et donnent lieu à des groupes d’échanges fructueux.

Mettre à disposition l'expertise : les guides de cultures bio

L’expertise de l’institut est mise à disposition des agriculteurs au travers de guides. Ils font le point sur les itinéraires techniques, les références disponibles, les initiatives réussies sur le terrain…
Terres Inovia a déjà publié un guide sur le tournesol et le soja. Le premier guide sur la féverole est prévu pour 2019.

Mieux connaitre les pratiques sur nos cultures et identifier les points bloquants : les enquêtes pratiques culturales bio

Un questionnaire est réalisé, tous les deux à quatre ans, auprès des d’agriculteurs pour connaître précisément la conduite d’une culture bio (itinéraire technique, rendement, commercialisation…)
Les enquêtes sur le tournesol et le soja ont déjà été menées. Elles sont effectuées au même rythme et au même moment que celles réalisées pour l’agriculture conventionnelle. Cette action majeure de l’institut permet d’avoir une vision globale des pratiques mises en place pour le bio, et des convergences (ou divergences) par rapport aux pratiques en conventionnel, afin d’orienter les travaux de recherche de l’institut.