Chargement en cours...

Une graine riche en Oméga 3

graines lin

La valorisation de la graine de lin tient principalement à la richesse de son huile en acides gras polyinsaturés, dont les propriétés sont mises à profit depuis longtemps pour des débouchés non alimentaires dans l’oléochimie. Par ailleurs, un de ces acides gras polyinsaturés, l’acide alpha-linolénique, est du type oméga 3 et présente des propriétés nutritionnelles très intéressantes aussi bien pour l’homme que pour les animaux. Différentes formes de produits issus de la 3 graine et riches en huile (tourteaux gras, graines entières transformées, huile) sont donc utilisées pour le débouché n° 1 du lin oléagineux qu’est l’alimentation animale.

D’après une enquête menée en 2009 par Terres Univia, de 77 à 92 % des graines produites en France sont valorisées, après extrusion, pour l’alimentation animale (voir figure ci-contre). L’élevage bovin utilise aussi des tourteaux gras, coproduits de la trituration des graines, mais cette activité est devenue très minoritaire devant l’extrusion.
L’utilisation de graines entières dans l’alimentation humaine (boulangerie...) est un débouché mineur (5 à 6 % en 2009) à forte valeur ajoutée.
Bien qu’autorisée en mélange dans les huiles alimentaires et les matières grasses à tartiner depuis 2008, l’huile de lin reste à ce jour principalement destinée à la fabrication industrielle du linoléum, de l’encre et de la peinture.

répartition débouchés lin

Deux principaux utilisateurs de graines de lin oléagineux sont répertoriés en France.
• Valorex, le premier utilisateur, avec une consommation annuelle qui s’élève en 2016 à 50 000 tonnes, est spécialisé dans l’extrusion de graines entières pour l’alimentation animale. Il est aussi à l’origine, via la filière “Bleu-Blanc-Cœur”, d’une démarche visant à augmenter la teneur en oméga 3 des produits issus des animaux (viande, lait, œufs...) via l’introduction de graines de lin entières dans leur alimentation.
• Il faut noter que depuis 2016, sur le territoire français, la production d’huile a été fortement réduite et se limite à du pressage à froid de petits volumes de graines à l’échelle d’une exploitation. L’Huilerie de l’Orme Creux est le deuxième acteur du secteur, elle a traité un volume de 140 tonnes de graines de lin en 2015 pour la production d’huile.

Chargement en cours...
Veuillez selectionner un stade afin de pouvoir consulter les articles.