Les RMT ont été créés par le ministère de l'agriculture en 2006 dans le cadre de la loi d'orientation agricole. Ils rassemblent un collectif d'experts de différents horizons (recherche, développement, formation) autour de thématiques, afin de mutualiser les connaissances, définir les recherches ou expérimentations complémentaires qu'il convient de mettre en oeuvre et organiser le transfert auprès des acteurs.

Terres Inovia est partenaire de 7 RMT 

BIOREG : biodiversité pour la régulation naturelle des bioagresseurs

Le RMT BIOREG part du constat que la biodiversité et le changement climatique sont des défis majeurs pour le secteur agricole.

D’une part, l’utilisation de produits phytosanitaires, la diminution de la diversité végétale cultivée ou encore l’homogénéisation et la simplification des paysages sont maintenant reconnus comme des pratiques pouvant contribuer au déclin de la biodiversité dans les paysages agricoles et limitant la durabilité de l’agriculture.

D’autre part, le changement climatique en cours impacte la phénologie des cultures, la stabilité des rendements mais aussi la biodiversité, via par exemple des modifications d’aires de répartition des espèces et la multiplication d’espèces invasives qui entraîne des changements dans les mécanismes de régulation naturelle.

Ce RMT a donc pour objectif d’appuyer la conception et le pilotage de systèmes de culture en proposant des combinaisons de leviers agro-écologiques optimisant la lutte biologique par conservation, à partir d’une compréhension fine du fonctionnement des processus de régulations naturelles de bioagresseurs dans les paysages agricoles.

Il a vocation à créer un cadre de travail permettant la mise au point et le partage de protocoles, d’interfaces et d’outils d’analyses dans l’objectif de centraliser et d’harmoniser des données pour répondre aux enjeux affichés.

Animé par ASTREDHOR et INRAE, il réunit 35 partenaires parmi lesquels des instituts techniques agricoles dont Terres Inovia, des acteurs de la recherche et de l’enseignement.

Contacts :

c.sausse@terresinovia.fr

n.cerrutti@terresinovia.fr

Champs & territoires ateliers

Des changements importants ont émergé depuis plusieurs années et se sont renforcés récemment, avec la montée en puissance des questions de qualité de l’eau, de biodiversité, des systèmes alimentaires, de santé, du réchauffement climatique.

Parallèlement, les formes d’organisation de la R&D et du conseil en agriculture ont évolué.

La prise en compte de ces enjeux se traduit par :

- un besoin de travailler avec une approche plus englobante que les systèmes de culture avec des problématiques intégrant la dimension territoriale,

- la reconnaissance accrue de démarches collectives au sein du monde agricole,

- l’expression d’un besoin de renouvellement des façons d’accompagner le développement des agricultures, des agriculteurs et de collectifs.

Ce RMT qui s’appuie sur les acquis du RMT « Systèmes de culture innovant » (2007-2019) a pour objectifs :

- d’innover dans les territoires et les exploitations agricoles, en accompagnant et stimulant les dynamiques de transition vers l’agro-écologie,

- de développer les compétences de co-innovation des acteurs des territoires (animateurs, gestionnaires, conseillers) en apprenant à construire des systèmes agricoles et des systèmes alimentaires qui contribuent de manière cohérente aux transitions agroécologiques et à la durabilité, en mobilisant des échelles de temps longues et des échelles spatiales plus larges que le champ cultivé,

- d’établir les conditions organisationnelles au développement de la co-innovation en favorisant les échanges entre responsables de la Recherche-Formation-Action,

- de produire des ressources utiles à d’autres territoires, capables d’inspirer les politiques publiques, ou utiles à la formation dans les enseignements supérieur ou technique agricole,

- de capitaliser les innovations réussies en amplifiant les démarches de traque et en les mettant à disposition dans des outils comme GECO.

Piloté par la Chambre régionale d’agriculture de Bourgogne Franche-Comté, ce RMT réunit 26 partenaires parmi lesquels des instituts techniques agricoles, dont Terres Inovia, des acteurs de la recherche, de l’enseignement, des chambres d’agriculture.

Contact : s.cadoux@terresinovia.fr

BOUCLAGE : recyclage, fertilisation et impacts environnementaux

Le RMT BOUCLAGE s’inscrit dans le cadre de l’économie circulaire, à l’interface entre l’agroécologie et la bioéconomie. Son programme de travail vise à soutenir la mise en oeuvre du volet agricole de la feuille de route pour l’économie agricole (FREC), rendu public par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation le 28 février 2019.

Il a pour objectif de produire des références, méthodes et outils pour mieux accompagner les différentes acteurs concernés (agriculteurs, conseillers agricoles, formateurs, gestionnaires des ressources et territoires, pouvoirs public), dans les changements de pratiques et de choix stratégiques opérés, en vue d’un meilleur bouclage des cycles biogéochimiques, d’une gestion durable des ressources en agriculture et d’une meilleure maîtrise des risques d’impacts environnementaux et sanitaires.

Animé par l’ACTA et INRAE, ce RMT réunit 44 partenaires parmi lesquels les instituts techniques agricoles dont Terres Inovia, des acteurs de la recherche et de l’enseignement, des chambres d’agriculture.

Contact : f.flenet@terresinovia.fr

PROT&IN

Avec l’augmentation annoncée de la population mondiale, la question de la disponibilité en protéines alimentaires pour nourrir correctement l’ensemble de la population se pose de façon cruciale.

Par ailleurs, notre mode de consommation dominé par les protéines animales est remis en cause et l’on observe une transition alimentaire dans les pays développés qui est caractérisée par une diminution de leur consommation au profit des protéines végétales.

Cette évolution doit s’accompagner d’une offre de produits alimentaire à base de protéines végétales offrant une qualité nutritionnelle compatible avec la couverture de l’ensemble des besoins de la population.

L’enjeu du RMT PROT&IN est d’orienter le développement de l’offre en ingrédients et en aliments protéiques de 2ème génération, en plaçant les usagers au cœur de la démarche. L’exploration du sourcing protéique et l’exploitation raisonnée de ces sources (les légumineuses, les oléo-protéagineux, les céréales, les tubercules, les protéines foliaires, les algues, les champignons, les insectes) seront la base de la diversification et de l’innovation et permettront de répondre à la demande sociétale (naturalité, authenticité, production locale, etc.) Le RMT entend proposer aux industriels de l’extraction protéique et de la préparation des protéines obtenues, les technologies les plus adaptées pour produire des ingrédients protéiques ou des PAI (produits alimentaires intermédiaires) à haute valeur-ajoutée, qui sont aujourd’hui nécessaires pour formuler et transformer les produits de 2ème génération.

Coordonné par l’ADIV, ce RMT réunit 10 structures partenaires, parmi lesquelles des centres techniques agro-industriels, un institut technique agricole (Terres Inovia), un partenaire technique, des organismes de recherche et d’enseignement supérieur, un lycée technique agricole.

Contact : a.quinsac@terresinovia.fr

Al-Chimie : contaminations chimiques de la chaîne alimentaire

Face à des risques économiques et climatiques majeurs, le défi alimentaire implique de sécuriser l’alimentation des européens sur les plans quantitatif et qualitatif, mais aussi en termes de sécurité sanitaire. La priorité est de conforter le développement et la diffusion de systèmes de production performants à la fois du point de vue économique, environnemental et sanitaire.

Le RMT Al-Chimie s’intéresse aux questions scientifiques et techniques relatives aux diverses contaminations chimiques, d’origine naturelle ou anthropique, qui peuvent affecter la qualité sanitaire des aliments, dans un contexte de changement des pratiques agricoles et agro-industrielles et de changement climatique.

Son programme d’actions s’articule autour de 3 axes thématiques auxquels s’ajoute un chantier d’animation et de transfert :

- identifier, caractériser et quantifier les contaminants chimiques,

- comprendre les impacts dus aux changements, sur les niveaux de contamination et orienter les pratiques,

- prédire l’accumulation et le transfert des contaminants le long de la chaîne de production.

Animé par l’ACTA, INRAE et l’ITERG, ce RMT réunit 30 partenaires : instituts techniques dont Terres Inovia, plusieurs centres INRAE, un établissement d’enseignement supérieur et de recherche, un établissement d’enseignement technique agricole, une chambre d’agriculture, des associations et organisations professionnelles, l’Anses.

Contact : s.dauguet@terresinovia.fr

Science des données et modélisation pour l'agriculture et l'agroalimentaire

Ce RMT, coordonné par l’ACTA, porte sur l'application des méthodes de la science de données et de la modélisation dans le domaine agricole et de la transformation agroalimentaire.

Il a pour objectif d'animer la communauté autour de ces méthodes et leurs applications sur la diversité des thématiques en organisant les échanges, en conduisant des travaux d'approfondissement ou de mutualisation, en apportant de nouvelles compétences via des formations et en apportant l'expertise nécessaire aux projets des partenaires présentant des actions importantes sur de science de données ou de modélisation.

Son programme d’actions s’articule autour de 3 volets :

- la prise en compte de nouveaux modes d’acquisition d’informations dans les domaines agricoles et agro-alimentaires,

- la prise en compte des nombreuses méthodes issues des mathématiques appliquées pour construire des modèles prédictifs et simplifier leur utilisation,

- la mise en œuvre d’animations participatives (data challenge, hackathons) donnant la possibilité aux participants de tester eux-mêmes des méthodes et outils sur des jeux de données directement liés à des questions pratiques.

Il réunit plusieurs partenaires, parmi lesquels les instituts techniques agricoles dont Terres Inovia, des acteurs de la recherche et de l’enseignement supérieur, la chambre régionale d’agriculture de Normandie.

Contact : s.gervois@terresinovia.fr

En savoir plus

FILARMONI : économie des filières agroalimentaires

Les filières agro-alimentaires françaises sont soumises à des exigences qui se sont considérablement renforcées et complexifiées ces dernières années. Les demandes exprimées par le marché final de la consommation font apparaître chez les consommateurs-citoyens une montée rapide des préoccupations sur leur santé, et de préoccupations éthiques comme le traitement des animaux ou les impacts sur l’environnement.

Les politiques publiques et la réglementation s’efforcent de répondre à ces attentes et à d’autres enjeux communs tels que la lutte contre le changement climatique, l’érosion de la biodiversité, la montée de l’obésité.

Fort de ce constat, le RMT a pour objet d’étudier les dynamiques en cours dans l’économie et l’organisation des filières alimentaires et les forces qui les dirigent :

- les demandes exprimées par le marché final de la consommation, y compris les enjeux éthiques et sociétaux, et les relations de concurrence et complémentarité avec les marchés à l’export et la concurrence internationale ;

- les attentes d’intérêt commun portées par les politiques publiques et la réglementation comme la préservation de la santé, de l’environnement (lutte contre le changement climatique, qualité de l’eau, de l’air et des sols), du bien-être animal ;

- les relations et modalités d’organisation des filières, qui orientent à la fois les façons de produire et de consommer et mettent en relation le plus souvent indirecte les consommateurs et les producteurs agricoles.

D’autres facteurs fondamentaux de changement des filières agroalimentaires doivent aussi être pris en compte : l’internationalisation des marchés agricoles et alimentaires, le renouvellement des générations d’agriculteurs et l’évolution des formes d’agriculture, les ruptures technologiques et organisationnelles entrainées par le numérique…

La vocation du RMT Filarmoni est de construire des synthèses de connaissance, des provoquer des débats entre organismes de recherche et de développement, de constituer le point de départ de projets de recherche finalisée ou de construction de bases de connaissance communes (bases de données, dispositifs d’observation). La réalisation de synthèses thématiques permettra des analyses comparatives entre filières. Des contenus utilisables pour l’enseignement supérieur et secondaire seront spécifiquement produits.

Porté par l’IFIP-Institut du Porc, ce RMT réunit 19 partenaires parmi lesquels des instituts techniques agricoles dont Terres Inovia, des acteurs de l’enseignement et de la recherche, l’APCA, FranceAgriMer.

Contact : v.lecomte@terresinovia.fr