Chargement en cours...

Gestion en cours de campagne des larves de grosses altises

Article rédigé par
  • Céline ROBERT (c.robert@terresinovia.fr), Laurent RUCK (l.ruck@terresinovia.fr)
Gestion en cours de campagne des larves de grosses altises
    Imprimer cette page
    Modifié le : 21 juin 2024

    Biologie

    Les larves de grosses altises (Psylliodes chrysocephala) minent les pétioles des feuilles et peuvent migrer au cœur des plantes au stade rosette ou dans les jeunes tiges. Ceci perturbe la croissance au printemps et peut entraîner la destruction du bourgeon terminal en cas de forte attaque avant le décollement de la tige. 

    Les larves de grosses altises mesurent de 1,5 à 8 mm. Elles sont blanches avec 3 paires de pattes. Elle présente une tête bien développée de couleur brune à noire, une plaque pigmentée à l’extrémité postérieure et des plaques pigmentées tout le long du corps. 

    Fréquence : élevée 

    Nuisibilité : moyenne à forte selon la dynamique de croissance et le développement du colza.

    larves d'altisesDégâts larves d'altises

    Ne pas confondre les larves de grosses altises avec celles de charançon du bourgeon terminal ou de mineuses. Ce qui la différencie le plus facilement des larves de charançons et des larves de mineuses est la présence de 3 paires de pattes.

    En cas de Berlese, être particulièrement vigilant, car les larves de mineuses (non nuisibles) peuvent être trouvées parfois en quantité importante dans les bassines.

    larve de charancon, altise et mineuse

    Espèces Larve de charançons Larve d'altise d'hiver Larves de mineuses
    Critères discriminants Tête Oui Oui Non
    Pattes Non Oui Non
    Divers - Plaques pigmentées tout le long du corps et à l'extrémité postérieure -
    Extractible par Berlèse Non Oui Oui

     

     

    Gestion

    La nuisibilité des larves est moindre sur des colzas développés et poussants à l’automne. Elle s’exprime plus fortement si le cœur des colzas est touché, ce qui est rare pour des colzas bien développés à l’automne même avec les seuils atteints. Cependant, si la reprise au printemps tarde (montaison bloquée avec un mois de mars froid), même des colzas bien développés en entrée d’hiver peuvent souffrir d’une attaque larvaire.

    Evaluez le risque global 1ère quinzaine de novembre. Pour cela évaluez un risque agronomique (biomasse du colza, croissance continue, arrêt croissance hivernale et précocité de reprise au printemps) et observez la présence des larves dans les plantes.
    En l’absence de risque global, renouveler la méthode Berlèse 3 à 4 semaines plus tard. 

    Utiliser l’outil « Colza Risque Ravageurs » 

    Stade sensible Comptage Seuil
    Du stade 5 feuilles jusqu'à la reprise de végétation

    Méthode Berlese

    1ère quinzaine de novembre et renouveler 3-4 semaines plus tard si risque global faible

    Utiliser l’outil « Colza Risque Ravageurs »

    En l’absence de risque agronomique, intervenir au seuil indicatif de 5 larves par pied.

    En cas de risque agronomique identifié, intervenir à partir du seuil indicatif de 2-3 larves par pied.

    Les pontes sont échelonnées. Ne pas se précipiter avant d’intervenir, de manière à faire « le plein » de larves. Tenir compte d’une intervention plus précoce sur charançon du bourgeon terminal, qui aura aussi une efficacité sur les larves d’altises présentes (efficacité dépendant des résistances en présence).

     

    Quel insecticide choisir en cas de risque avéré et lorsqu’une intervention est nécessaire ? 

    carte des résistances de grosses altises colza 2023

    Etat des résistances des populations d’altises d’hiver : les pyréthrinoïdes restent efficaces contre la grosse altise sur une grande partie du territoire (partie en orange et hachuré) – mise à jour juillet 2023.)

    Si une intervention est nécessaire contre les larves de l’altise, le choix insecticide dépend des résistances présentes.

    • Dans le cas général d’une résistance faible (mutation KDR), utilisez un insecticide à base de pyréthrinoïde, de préférence à base de lambda-cyhalothrine.
    • Dans les secteurs où la résistance forte est généralisée (mutation S-KDR), en rouge sur la carte, le niveau de résistance est très élevé et les pyréthrinoïdes sont totalement inefficaces. Utilisez dans ce cas un mode d’action alternatif (dérogation MINECTO Gold®)
    • Dans les départements où les premiers cas de mutation S-KDR sont détectés (hachuré sur la carte), si un mode d’action alternatif n’est pas disponible (dérogation MINECTO Gold®), il reste possible de protéger son colza avec un pyréthrinoïde, de préférence à base de lambda-cyhalothrine.

     

    Utiliser l’outil « Colza Risque Ravageurs » pour de plus amples informations.

    Nos conseils insecticides tiennent compte de l’état des résistances aux pyréthrinoïdes, des enjeux liés à la pression de sélection, de l’AMM dérogatoire MINECTO Gold® (entre le 10 octobre et le 31 décembre 2023, à partir du stade 6 feuilles). La dérogation est conditionnée par la réalisation d’un test Berlese et d’une intervention raisonnée selon l’estimation du risque par les outils d’aide à la décision disponibles.

    Outil Risque ravageurs

     

    Les ravageurs du colza sont tous régulés par de nombreux auxiliaires. Limiter les traitements insecticides autant que possible. Si un traitement se justifie, sur les insectes résistants, utiliser des produits efficaces au risque d’engendrer des pullulations d’insectes. Pour en savoir plus sur ces organismes, consulter l’article sur les auxiliaires.

     

    Pour en savoir plus sur les résistances des larves de grosse altise.

    petit guide ravageurs colza Terres InoviaLe petit guide ravageurs du colza édition 2021 est disponible à la commande dans notre boutique.

     

    insectes-ravageurs-caracterisation-de-la-sensibilite-aux-pyrethrinoides
    Prestation
    Insectes ravageurs : caractérisation de la sensibilité aux pyréthrinoïdes

    Détermination de la sensibilité à la lambda-cyhalothrine de populations de grosses altises, de petites altises, de méligèthes, de différentes espèces de charançons du colza, et de différentes espèces de bruches (de la féverole, du pois ou de la lentille).

    Nous contacter
    colza-de-nouvelles-strategies-pour-limiter-l-usage-des-insecticides
    Formation
    Colza, de nouvelles stratégies pour limiter l’usage des insecticides

    Face à la résistance des ravageurs aux pyréthrinoïdes, et au retrait de molécules, il est nécessaire de mettre en œuvre des pratiques visant la robustesse de la culture, mais également de favoriser la régulation naturelle des ravageurs par les auxiliaires des cultures.

    S'inscrire à la formation
    insectes-ravageurs-caracterisation-de-la-resistance-aux-pyrethrinoides-par-mutation-kdr
    Prestation
    Insectes ravageurs : caractérisation de la résistance aux pyréthrinoïdes par mutation kdr

    Recherche par analyse moléculaire de mutations sur le gène du canal sodium responsables de baisse d’efficacité des pyréthrinoïdes chez des populations de grosses altises, de méligèthes, de différentes espèces de charançons du colza ou de bruches de la féverole.

    Nous contacter

    Document à télécharger

    Chargement en cours...

    Ces articles pourraient vous intéresser

    L’anthracnose sur lupin : surveillance et lutte
    >Lire l'article
    soja derobe datura
    Gestion des adventices difficiles en tournesol et en soja
    >Lire l'article