Chargement en cours...

Trop d'impasses sur la fertilisation soufrée

Article rédigé par
  • Luc CHAMPOLIVIER (l.champolivier@terresinovia.fr)
Trop d'impasses sur la fertilisation soufrée
    Imprimer cette page
    Modifié le : 27 févr. 2019

    cycle du soufre colza


    Importance de chaque étape du cycle

    Amendement organique La teneur en soufre varie selon le type de matière organique, l'effet est faible l'année de l'apport et dépend de la minéralisation
    Dépositions atmosphériques La teneur en soufre de l'air et celle des dépôts dans le sol subit une baisse importante depuis plus de 20 ans
    Absorption Un mauvais enracinement ou de mauvaises conditions climatiques peuvent causer des difficultés d'absorption
    SO2 - SO4 La forme sulfate est la seule assimilable par le colza et la quantité présente dans le sol est faible et aléatoire
    Minéralisation La minéralisation est aléatoire et fortement dépendante des conditions climatiques et du type de sol (teneur en matière organique, structure...)
    Soufre organique Cette forme est majoritaire dans le sol mais non directement assimilable par le colza

     

    Les facteurs de risques de carence en soufre sont nombreux

    • absence d'apport de soufre dans la rotation avec l'utilisation systématique d'engrais ne comportant que de l'azote.
    • apport de soufre trop précoce, réorganisation de l'apport en soufre organique (non assimilable).
    • sols froids du fait d'un hiver marqué qui se prolonge tardivement et/ou d'un début de printemps frais, entraînant un retard de la minéralisation.
    • lessivage des formes SO4, aggravé lorsque la pluviométrie cumulée des mois de novembre à février est supérieure à 350 mm.
    Chargement en cours...

    Ces articles pourraient vous intéresser

    Supports du webinaire : Lancement de campagne Pois chiche - Lentilles
    >Lire l'article
    Quels sont les services rendus par les agrosystèmes incluant les légumineuses ?
    >Lire l'article