Chargement en cours...

Synthèse variétale - Lentille 2022

La campagne 2022 s’est caractérisée par un début de campagne sec et frais, avec des retards de développement dans certaines régions liés à ces conditions météorologiques. Le printemps sec généralisé à l’échelle nationale a entrainé des stress hydriques sur de nombreuses parcelles et des déficits de croissance. Les lentilles des parcelles de sols profonds ou de zones plus arrosées ont pu réaliser un début de cycle dans de bonnes conditions. Ce stress hydrique s’est poursuivi pendant la floraison et le remplissage des gousses. Conséquence des températures douces, les dates de floraison sont plutôt précoces sur la campagne. Sur la façade atlantique, des pics de chaleur pendant la floraison ont provoqué des avortements de fleurs et de gousses, limitant le potentiel de rendement.
Sur le reste du territoire, la floraison a été moins impactée par ces fortes températures et le retour de quelques pluies en juin ont permis d’assurer un remplissage correct. Les conditions sèches ont permis une année très saine, que ce soit pour les maladies telluriques ou foliaires. La pression des ravageurs est hétérogène, quelques foyers ponctuels de pucerons sont identifiés sur le Nord-Est français sans fort impact sur la culture, en revanche les bruches sont très présentes entrainant un taux de graines bruchées à la récolte élevé. L’impact des adventices est faible à l’exception des secteurs les plus tardifs pour lesquels des salissements tardifs ont pu pénaliser les chantiers de récolte. Les rendements de cette campagne sont variables : du rendement catastrophique au rendement moyen selon les parcelles et les bassins. Les bassins de la façade atlantique (Poitou-Charentes, Gers) présentent plutôt des rendements faibles avec des moyennes autour de 5 q/ha. Le Centre-Val de Loire etla Normandie, Bretagne présentent des rendements autour de 14 q/ha en moyenne. Enfin, le Nord-Est français se détache avec une moyenne autour de 16-17 q/ha.

 

Télécharger la synthèse