Chargement en cours...

Participer au suivi des zones à orobanche cumana

Article rédigé par
  • Christophe JESTIN (c.jestin@terresinovia.fr)
Participer au suivi des zones à orobanche cumana
    Imprimer cette page
    Modifié le : 30 juil. 2020

    En raison de sa très forte nuisibilité sur les cultures de tournesol et sa très grande capacité de dissémination, Terres Inovia souhaite assurer un suivi dynamique des zones touchées par l’Orobanche cumana en France.

    En quelques clics, vous pouvez nous aider en saisissant les coordonnées de vos parcelles dans lesquelles vous avez identifié de l’orobanche. Ces données nous serviront à identifier les nouveaux foyers et suivre l’évolution des zones à risque afin de vous conseiller aux mieux sur les pratiques à adopter.

    La synthèse des régions touchées est disponible sur le site. Toutes les autres informations saisies restent confidentielles. De nombreuses parcelles touchées par l'orobanche cumana sont déjà saisies !

     

    S'agit-il bien de l'Orobanche cumana ?

    Cette enquête concerne uniquement les parcelles touchées par l'orobanche cumana, à ne pas confondre avec l'orobanche rameuse du colza (P. ramosa), que l'on peut aussi observer sur tournesol.

    Avant juillet, il faut arracher les plants infectés pour l’observer, mais au cours de l’été, les tiges et les fleurs du parasite sont observables à l’œil nu. Une tige non ramifiée de 50 cm environ émergera du sol, avec des fleurs le plus souvent blanches à violacées. A la récolte, les orobanches sont également visibles, et apparaissent le plus souvent en foyer.

    orobanche rameuse

    1. Orobanche cumana 

    orobanche cumana tournesol​​​​​​​

     2. Orobanche rameuse

    En cas de présence d'orobanche, trois solutions :

     

     

    Chargement en cours...

    Ces articles pourraient vous intéresser

    L’anthracnose sur lupin : surveillance et lutte
    >Lire l'article
    soja derobe datura
    Gestion des adventices difficiles en tournesol et en soja
    >Lire l'article