Chargement en cours...
Phase végétative

Lutte mécanique avec herse étrille ou houe rotative en tournesol

Herse étrille et houe rotative

herse étrille sur tournesolhoue rotative tournesol

1. herse étrille - 2. houe rotative

La herse étrille est équipée de dents longues et souples dont l’agressivité et les vibrations déracinent les plantules. Toute la surface de la parcelle est travaillée. Elle présente plusieurs avantages dont celui d’un débit de chantier important grâce à une largeur de travail conséquente (12 m de large, voire 24 m) et une vitesse de passage élevée (4 à 8 km/h). Elle ne nécessite pas un matériel de semis spécifique et l’investissement est assez limité.

Constituée de roues dentées qui frappent le sol à haute vitesse et arrachent les adventices, la houe rotative désherbe aussi toute la surface du sol, sans contrainte d’écartement de semis. Malgré une largeur inférieure à la herse (de 4.70 m à 6 m en général, voire 9 m), la houe permet des débits de chantiers élevés grâce à une vitesse de passage élevée (15 à 18 km/h). Elle peut être utilisée pour d’autres fonctions (écroûtage par exemple).

Comment passer la herse étrille et la houe rotative ?

Pour une bonne réussite des passages de herse étrille ou de houe rotative, le sol doit être suffisamment sec en surface et la météo clémente durant les 3 à 4 jours suivant l'intervention pour que les adventices se dessèchent rapidement après le passage de l’outil. En limon battant, la herse étrille est délicate à utiliser même en conditions sèches car son agressivité ne suffit pas pour briser la croûte de battance. En revanche, la houe rotative est plutôt adaptée aux sols de limons battants car elle permet de les écrouter (elle est d’ailleurs également appelée « écrouteuse »).

Sur tournesol levé, l’étrillage peut être délicat ; il est donc conseillé d’intervenir aux heures chaudes de la journée, car les tissus végétatifs sont plus souples à ce moment, afin de ne pas abîmer les plantes, surtout quand elles sont bien développées.

Pour un bon passage de herse étrille ou de houe rotative, il faut :

  • une bonne structure du sol (éviter les sols excessivement tassés, battus ou au contraire trop souples).
  • des résidus de culture absents (labour) ou bien dégradés
  • une densité de semis + élevée pour compenser les pertes dues aux interventions (jusqu’à 10 %)
  • une culture homogène, saine, vigoureuse et « poussante »
  • une profondeur de passage de 2 à 4 cm selon l’état du sol et la sensibilité de la culture

Stades d’intervention de la herse étrille en tournesol :

intervention herse étrille sur tournesol

La herse étrille peut s’envisager sur tournesol en prélevée dans les 3 jours après le semis entre 5 et 7 km/h et avec une agressivité moyenne ; en revanche, au-delà de 3 jours après le semis, la germination ayant certainement commencé, la herse étrille est à proscrire jusqu’au stade étalement complet des cotylédons pour éviter d’endommager la germination puis la crosse de tournesol. A l’étalement complet des cotylédons, la herse étrille peut être passée à 3 km/h avec une agressivité faible. Entre B2 et B4, une agressivité moyenne combinée à une vitesse inférieure 5-6 km/h peut convenir au tournesol. Entre B5 et B8 la herse peut être réglée en position agressive mais sans dépasser 7 km/h. Au delà de B8 il n’est pas conseillé d’intervenir avec la herse, d’autant que les mauvaises herbes ne seront plus détruisibles avec cet outil.

Les réglages de la herse étrille conditionnent son efficacité. Le réglage de l’agressivité est possible en jouant sur l’inclinaison des dents (plus les dents sont verticales, plus l’agressivité est forte), la profondeur de travail et la vitesse d’avancement (rapide pour une bonne efficacité mais plus lente pour une bonne sélectivité sur culture jeune). Il faut trouver le bon compromis « efficacité/sélectivité ». Sur adventices plus développées dans un tournesol lui aussi plus développé, la herse étrille peut être réglée de façon plus agressive pour une meilleure efficacité sans mettre en cause la sélectivité. Les réglages peuvent être assez fastidieux dans les sols hétérogènes.

Stades d’intervention de la houe rotative en tournesol :

  A0 A1 A2 B1-B2 B3-B4 B5-B8 Limite passage bineuse
Postsemis prélevée Crosse Cotylédon 1 paire de feuilles 2 paire de feuilles 5 à 8 feuilles
dans les 3 jours après le semis après 3 jours le semis   avant l'étalement complet des cotylédons à partir de l'étalement complet des cotylédons        
Houe rotative 15 km/h     15 km/h 15 km/h 15 km/h 15 km/h  
  =Passage possible Réglage de l'agressivité des dents de la herse :
  =Passage possible avec précaution  
  =Passage à proscrire  

Sur tournesol, la houe rotative est envisageable à 15km/h en prélevée, et de l’étalement complet des cotylédons jusqu’au stade B8. Elle est à proscrire au stade crosse et jusqu’à ce que les cotylédons soient complètement étalés. Dans ces conditions, les résultats d’essais indiquent une bonne sélectivité de l’outil. Il faut considérer environ 3 à 6% de pertes de pieds de tournesol par passage de houe envisagé. Dans la mesure du possible, ceci doit donc être intégré dans le réglage de la densité de semis.

Le réglage de l’agressivité de la houe se fait uniquement avec la vitesse d’avancement de l’outil (rapide pour une bonne efficacité mais plus lente pour une bonne sélectivité sur culture jeune) et la profondeur de travail (attelage 3ème point : on peut descendre un peu plus lorsque la culture est plus enracinée et plus développée).

Quels résultats ?

La meilleure efficacité est obtenue sur des adventices très jeunes, voire en cours de germination. Ensuite, l’efficacité diminue fortement quand le stade des adventices augmente. Et ce d’autant plus pour la houe que pour la herse.

tableau stade intervention houe et herse

efficacité herse étrille

Données Terres Inovia 1993 à 2014 ; colza et tournesol confondus

L’efficacité des outils est plus faible sur graminées que sur dicotylédones, car à stade équivalent les graminées sont plus difficiles à détruire en raison de leur système racinaire mieux ancré au sol.

passage herse étrille

L’efficacité moyenne d’un passage d’outil n’est jamais très élevée. Elle peut assez fortement varier selon les conditions d’intervention : stade des mauvaises herbes en premier lieu, mais aussi état du sol, conditions météo suivant l’intervention etc. Il est donc nécessaire de renouveler les passages au moins 2 fois pour détruire la majorité des mauvaises herbes, mais également pour gérer les nouvelles levées, spécialement pour les mauvaises herbes levant en plusieurs cohortes bien distinctes.

Au delà d'un passage mécanique, il est possible de combiner la herse étrille avec un désherbage mixte.

Il y a d'autres moyens de gérer les mauvaises herbes, pour cela il faut se renseigner sur les leviers et méthodes de lutte agronomiques disponibles.

Pour en savoir plus sur la lutte mécanique en tournesol et sur la lutte mécanique avec le binage

- Document à télécharger :