Chargement en cours...

Le rapport d’activité 2020 de Terres Inovia est disponible !

18 juin 2021

Le rapport d’activité rassemble les principaux faits marquants de l’institut en 2020, mettant en avant les solutions opérationnelles proposées aux producteurs.


Télécharger le rapport d'activité 2020

L’institut technique de la filière des huiles et protéines végétales et de la filière chanvre a de nouveau été fidèle à sa mission : « sécuriser le présent et préparer l’avenir, tel est le rôle fondamental de Terres Inovia. Son action de maintenir, voire d’accroître, la capacité à produire et valoriser nos cultures et les services qu’elles rendent aux filières et aux consommateurs a été constante lors de l’année 2020 », indiquent Laurent Rosso, directeur général de Terres Inovia, et David Gouache, directeur adjoint, en préambule du rapport d’activité 2020. L’an dernier, Terres Inovia a également prouvé sa grande capacité d’adaptation à la crise sanitaire mondiale, assurant la continuité de toutes ses activités et utilisant les moyens de communication numérique pour continuer de conseiller les producteurs d’oléo-protéagineux et de chanvre.

L’institut a dû, tout comme les producteurs, affronter également une conjonction de facteurs négatifs, allant de nombreux changements réglementaires aux dérèglements climatiques. Il a ainsi sauvé in extremis la possibilité de cultiver du colza dans les successions betteravières à la suite de l’autorisation dérogatoire des néonicotinoïdes sur cette culture.  

Les innovations agronomiques portées par l’institut ont été nombreuses en 2020, comme la mise au point d’une méthode pour évaluer la vigueur des variétés de colza à l’automne, de nouvelles recommandations pour lutter contre le mildiou en tournesol, les premiers résultats de l’observatoire Syppre sur les systèmes de culture innovants ou encore un partage de connaissances auprès de plusieurs réseaux internationaux.

2020 a aussi vu le lancement du plan de relance des protéines végétales, initié par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Doté de 100 millions d’euros, il prévoit une augmentation de 40 % des surfaces de plantes riches en protéines sur les trois prochaines années. Terres Inovia avait été fortement mobilisé pour ses expertises au moment de la concertation nationale. Il coordonne d’ailleurs depuis 2021, avec l’Institut de l’élevage, le volet recherche, développement, innovation et transfert de ce Plan Protéines ambitieux (Cap Protéines).

 

- Document à télécharger :