Chargement en cours...

Gestion des ravageurs secondaires sur colza

Le colza est une espèce intéressante pour de nombreux insectes, nuisibles ou non. Certaines années des insectes qui ne s’attaquent pas spécifiquement au colza peuvent engendrer des dégâts mais ces attaques sont souvent conjoncturelles et liés aux conditions climatiques spécifiques de l’année. 

Gestion des taupins (Agriotes sp.)

taupinattaque de taupins dans un champ de colza

Fréquence : faible (en progression) 

Nuisibilité : moyenne 

Depuis une quinzaine d’années, on assiste à une recrudescence des attaques de taupins sur de nombreuses cultures. De plus en plus de cas sont signalés sur colza bien que cette culture ne soit pas connue comme sujette aux attaques. Les problèmes sont de plus en plus présents dans le Sud-Ouest de la France et beaucoup plus localement en Bretagne, Basse-Normandie, Pays-de-la-Loire, Poitou-Charentes ou encore Rhône-Alpes. Les causes pour expliquer cette recrudescence d’attaques ne sont pas clairement établies mais pourraient être liés à l’évolution de certaines pratiques ou à de nouvelles populations de taupins à cycle de développement plus court. 

Description : Les taupins sont des coléoptères d’environ 2 cm de couleur brune. Les adultes ne sont pas nuisibles contrairement aux larves. Celles-ci, d’aspect filiforme et luisant, sont de teinte jaune-orangé et présentent 3 discrètes paires de pattes.  

Dégâts : Les larves s’attaquent à l’appareil racinaire.  Les plantules s'étiolent et les pieds disparaissent progressivement.  

Gestion : Afin de ne pas confondre ces attaques avec celles de noctuelles ou de limaces, vérifier la présence de larves dans le sol. Aucun moyen de lutte chimique n’est disponible actuellement sur colza mais des solutions sont à l’étude.

Gestion des noctuelles terricoles (Agrostis ipsilon et Agrostis segetum

noctuelles terricoles

Fréquence : faible (en progression) 

Nuisibilité : faible à moyenne 

Description  : Les noctuelles sont des papillons nocturnes de couleur gris/brun. Les chenilles sont de gros vers gris pouvant atteindre plusieurs centimètres et ayant tendance à s’enrouler quand elles sont dérangées.  

Dégâts Les larves de noctuelle rongent le collet de jeunes plantules de colza, entraînant leur étiolement. Les attaques se font souvent par zone dans les parcelles. L’accumulation des dégâts peut s’arrêter spontanément lorsque la chenille termine son développement. 

Gestion  : Afin de ne pas confondre ces attaques avec celles des taupins ou de limaces, rechercher les larves  dans les premiers centimètres du sol. En cas d’infestations importantes, il est possible d’intervenir sur végétation à l’aide d’un produit autorisé à base de cyperméthrine avec un volume de bouillie important (300-500 l/ha), de préférence le soir car l’activité de ces insectes est nocturne.

Gestion de la mouche du chou (Delia radicum

attaque mouche du chou sur colzalarve mouche du chou

 

Fréquence : faible à moyenne 

Nuisibilité : faible à moyenne 

La mouche du chou est un insecte qui se développe aux dépens de nombreuses crucifères. Même si elle semble encore peu ou moyennent fréquente sur la plupart des régions, les attaques ont augmenté ces dernières années et sont régulièrement constatées dans les Hauts-de-France, le Grand-Est, la Normandie, l’Ile-de-France, la région Centre-Val-de-Loire. 

Description : L’adulte ressemble à une mouche commune et est difficilement identifiable. Les larves sont des asticots de 2 à 8 mm que l’on observe sur les racines. 

Dégâts : La mouche du chou pond au collet des plantes. Les asticots rongent le pivot dans des galeries ouvertes mais parfois profondes. Si les pivots sont sectionnés (sur des colzas peu développés), le rendement peut être fortement affecté. 

Gestion : Une implantation de qualité favorise le développement des pivots et limite la gravité des attaques. Plus aucun moyen de lutte chimique n'est disponible mais des solutions sont à l’étude. 

Cette espèce est régulée par de nombreux auxiliaires : les carabes et les staphylins qui dévorent les œufs, les hyménoptères parasitoïdes qui détruisent les pupes, les champignons entomopathogènes qui tuent les adultes ou les rendent stériles. 

Gestion des tenthrèdes de la rave (Athalia rosea)

tenthrède de la rave

Fréquence : faible à moyenne 

Nuisibilité : faible à moyenne 

Description : L’adulte est un hyménoptère de 6 à 8 mm, au corps et appendices noirs. Son abdomen de couleur vive est jaune-orangé. La larve est une fausse chenille, de couleur gris-noir. Elle présente une bande longitudinale plus ou moins claire de chaque côté du corps et mesure entre 20 et 50 mm lors de son dernier stade de développement. 

Dégâts Les œufs sont insérés dans les bordures des cotylédons. Après s'être développées sans occasionner de dégâts très visibles, les larves devenues âgées se mettent à dévorer le limbe des feuilles en laissant les nervures. 

 Gestion : Les adultes peuvent être capturés en nombre dans les cuvettes mais cela ne présage en rien sur le niveau d’attaque par les larves.   

En cas de forte infestation larvaire, une dégradation rapide du feuillage peut être observée (évolution visible à l'œil nu, au jour le jour). Une intervention peut alors être nécessaire.  

 Attention : les attaques cessent d'elles-mêmes assez brutalement (les larves en fin de développement se réfugient dans le sol pour l'hiver)

Stade sensible Observation Déclenchement de vols Seuil indicatifs
De la levée au stade 6 feuilles inclus Observation des larves sur les plantes Automne chaud et sec ¼ de la surface foliaire consommé

Les ravageurs du colza sont tous régulés par de nombreux auxiliaires. Limiter les traitements insecticides autant que possible. Si un traitement se justifie, sur les insectes résistants, utiliser des produits efficaces au risque d’engendrer des pullulations d’insectes. 

Pour en savoir plus sur ces organismes, consulter l’article sur les auxiliaires

Afin de quantifier la fréquence et la nuisibilité des ravageurs d’automne secondaires du colza et anticiper d’éventuelles problèmes de gestion dans les années à venir, une enquête sera mise en ligne fin septembre. 

- Document à télécharger :