Chargement en cours...
null

Des paroles d’agriculteurs sur la culture du tournesol dans la web-série Les pieds dans les champs

22 sept. 2022

A partir du 06 septembre, quatre nouveaux épisodes des pieds dans les champs seront diffusés sur la chaîne You Tube de Terres Inovia. Après le colza et les protéagineux, la web-série met en scène quatre témoignages d’agriculteurs sur le tournesol. Quels leviers agronomiques utilisent-ils pour réussir cette culture ? Quels atouts y trouvent-ils ? Et comment parviennent-ils à résoudre certaines difficultés ? Des paroles d’agriculteurs à écouter… et retenir.

logo les pieds dans les champs​​​​​​​​​​​​​​

Lancée par Terres Inovia en mai 2021, la web-série vidéo Les pieds dans les champs propose une immersion sur les parcelles d’un agriculteur qui explique, au fil d’une discussion, comment il mène sa culture, à quelles difficultés il est confronté et quels leviers et pratiques agronomiques il utilise. Cet entretien est complété par une analyse technique d’un expert de Terres Inovia.

Après la deuxième saison diffusée en juin dernier sur le pois et la féverole, la web-série s’attache maintenant à dévoiler les itinéraires techniques et les astuces de quatre exploitants sur le tournesol autour de plusieurs thématiques : une implantation particulièrement bien travaillée, les leviers de lutte contre la sécheresse et les prédateurs, la pratique des faux-semis pour limiter le désherbage chimique, et, enfin, la réduction des produits phytosanitaires.

Maurice de Guébriand, exploitant à Montesquieu-Lauragais : des tournesols réussis grâce à un travail d’implantation soignée

Sur ce bassin historique du tournesol, cet agriculteur cultive du tournesol pour ses nombreux atouts : excellent précédent de blé, très bien adapté à la sécheresse et peu gourmand en intrants. Maurice de Guébriand mise sur le travail du sol et une implantation particulièrement soignée. « J’ai rarement été déçu par un tournesol. En bichonnant l’implantation, j’ai pu améliorer mes rendements ».
L’analyse de Matthieu Abella, ingénieur de développement de Terres Inovia : « le tournesol est un excellent précédent et la longue interculture qui la précède permet de mettre en œuvre des couverts, qui constituent un levier très intéressant pour la fertilité des sols. Il peut également avoir d’excellents résultats technico-économiques ».

​​​​​​​


Alix Garrabet, exploitante à Saint-Papoul : des leviers efficaces pour lutter contre la sécheresse et les prédateurs

Cette agricultrice cultive du tournesol depuis toujours. Pour améliorer ses rendements sur cette culture, elle a allongé ses rotations. Pour lutter contre la sécheresse, Alix Garrabet décale ses dates de semis. Elle met également en place plusieurs dates de semis pour atténuer les dégâts d’oiseaux. « C’est une culture adaptée au sec avec peu d’intrants et des charges opérationnelles très faibles ».
L’analyse de Quentin Lambert, ingénieur de développement de Terres Inovia : « c’est une culture très bien adaptée à notre terroir du Sud-Ouest grâce à son système racinaire et ses parties aériennes. Elle tamponne très bien les périodes de sécheresse et les fortes températures »

​​​​​​​

 

 

Julien Plantié, exploitant à La chapelle sur Oreuse (Yonne) : « des faux-semis pour limiter le travail de désherbage »

Sur ses 600 ha, Julien Planié cultive une centaine d’hectares de tournesol. L’avantage qu’il y trouve ? Une grande souplesse dans son système de cultures car « le tournesol, qui se sème tard, va permettre de jouer avec les conditions climatiques et avoir le temps de réaliser des faux-semis ».
L’analyse de Louis-Marie Allard, ingénieur de développement de Terres Inovia : « le faux-semis va permettre d’alléger le désherbage car il peut avoir une bonne efficacité pour lutter contre certaines flores envahissantes ».

​​​​​​​

 

Louis Frier, exploitant à Beaurepaire (Vienne) : « la réussite de l’implantation et une bonne densité de semis vont maximiser le potentiel de la culture »

Dans son exploitation à Haute Valeur Environnementale de niveau 3, Louis Frier cultive le tournesol en réduisant de moitié les produits phytosanitaires. La réussite de la culture, il la doit à une combinaison de plusieurs leviers : « un faux-semis et une implantation bien travaillée, une bonne densité de semis et une attention particulière aux apports d’oligo-éléments ».
L’analyse d’Alexis Verniau, ingénieur de développement de Terres Inovia : « la culture du tournesol est un succès si l’on prête attention à certaines étapes clés : l’implantation, la densité de semis et le choix des variétés ».

les pieds dans les champs tournesol

 

Les épisodes sur le tournesol ont été tournés dans le cadre du programme Cap Protéines.

​​​​​​​