Chargement en cours...

Crise sanitaire : Terres Inovia poursuit toutes ses missions au service des producteurs

10 avr. 2020

Malgré des conditions de travail exceptionnelles dues au confinement, l’institut technique continue de délivrer ses conseils, de suivre ses essais, d’organiser des formations en ligne et de communiquer sur les actualités de campagne et les informations clés pour les agriculteurs et les techniciens.

Laboratoires : toutes les analyses continuent

Le laboratoire d’analyses physico-chimiques, situé à Ardon (Loiret), a bâti, dès le début du confinement, un plan de continuité de l’activité pour continuer à travailler en toute sécurité sanitaire. Toutes les analyses demandées, y compris les prestations payantes, ont pu être honorées et les livraisons effectuées. Le laboratoire continue toutes les analyses habituelles (teneur en eau, huile, impuretés, protéines, cellulose brute, glucosinolates, composition en acides gras, …).

travail au laboratoire de Terres Inovia

Au laboratoire d'analyses physico-chimiques

Le laboratoire de génétique et de protection des cultures poursuit, plus que jamais, les analyses, en particulier les diagnostics pathologiques et les tests de sensibilité de ravageurs aux insecticides, qui sont nombreux en cette période de l’année. Chaque semaine, le laboratoire situé à Grignon (Yvelines) continue de recevoir des échantillons pour réaliser toutes ces analyses, y compris les tests ADN de biologie moléculaire. Ceci a été rendu possible par une réorganisation des espaces de travail permettant de respecter les distances et autres gestes barrières.

Diagnostic réalisé au laboratoire de Terres Inovia

Au laboratoire de génétique et protection des cultures, à Grignon.

Pour en savoir plus sur les prestations proposées par les laboratoires de Terres Inovia

Sur le terrain : les équipes veillent de près à l’évolution des campagnes

Au département expérimentation de Terres Inovia, des consignes sanitaires strictes et des moyens matériels supplémentaires ont été mis en place pour permettre à toutes les stations de l’institut de continuer à travailler sur leurs essais. L’objectif ? Continuer la campagne en cours (cultures d’hiver) et surtout lancer la campagne de printemps.

Si toutes les manipulations et notations sur colza étaient impératives en cette sortie d’hiver, il ne faut pas oublier la mise en place des cultures et des essais de printemps (tournesol et soja notamment). Les équipes techniques de Terres Inovia ont réussi ici un vrai tour de force, avec des transporteurs peu disponibles, des sites de partenaires souvent fermés, des contrôles routiers draconiens, les équipes ont réussi à préparer, organiser et distribuer toutes les semences nécessaires sur les différents sites en France, en assurant à chaque fois leur bonne réception.

Aujourd’hui les premiers semis ont été effectués dans un sol frais ou sec, les protections contre les oiseaux sont en cours de mise en place et l’irrigation sera posée à certains endroits. En réorganisant leur activité, leurs habitudes et leurs conditions de travail face à la crise, et avec beaucoup de professionnalisme, les techniciens d’expérimentation de Terres Inovia ont su assurer l’ensemble des notations sur les essais en cours, ainsi que les nouvelles mises en place, pour permettre à l’institut de continuer d’apporter un conseil complet sur l’ensemble de ses cultures de références auprès des agriculteurs.

Essais Terres Inovia

Traitement herbicide sur un essai désherbage avec l’aide d’Arnaud Micheneau ©Richard Segura

Nos ingénieurs viennent même, parfois, en renfort et la coopération est plus que jamais vitale : Alexis Verniau, de la région Auvergne-Rhône-Alpes de Terres Inovia, s’est par exemple mué en technicien d’expérimentation pour pratiquer des notations sur l’avancement des parcelles de colzas et réaliser des kits pétales sur des fleurs de colza afin de détecter une éventuelle contamination au sclérotinia. Arnaud Micheneau, à Agen, a pu seconder l’équipe dans la réalisation de traitements phytosanitaires sur les essais désherbages. Laurent Jung a réalisé des semis tournesols avec l’équipe technique de Liverdun dans le Nord-Est. Céline Motard a aidé à réaliser tous les prélèvements de plantes à Surgères sur un essai colza pour le pilotage de la fertilisation azoté, une vraie épreuve physique ! Ainsi, malgré la crise sanitaire, la campagne ne s’arrête pas !

Expérimentation, le travail continue chez Terres Inovia

Semis tournesol par Marcelo Buti-Prieto de la station d’Agen ©Richard Segura

Un webinaire face aux gelées du Nord-Est

Face aux gelées qui ont eu lieu début avril dans le Nord-Est, occasionnant des dégâts sur les colzas, l’institut a dû réagir très rapidement pour guider les agriculteurs : comment évaluer l’état des colzas ? Pourquoi les dégâts sont-ils aussi importants ? Un engrais foliaire peut aider le colza ? Un traitement fongicide est-il nécessaire ? Après constaté des dégâts parfois importants lors d’une tournée des parcelles dans le grand Est et en Bourgogne-France-Comté, l’institut a organisé deux webinaires gratuits, le 2 avril, pour permettre aux producteurs de s’informer sur l’impact des gelées printanières. Suivi par une centaine de personnes, il a également été diffusé sur la chaîne YouTube de l’institut et a été visionné plus de 1 700 fois.

Découvrez le webinaire sur les gelées

Le suivi des cultures en direct des réseaux sociaux

En outre, sur les réseaux sociaux de l’institut, les spécialistes de terrain de Terres Inovia veillent au suivi des essais et des cultures : ainsi, par exemple, Olivier Mangenot montre la mise en place de cuvettes ou encore la préparation des semis de tournesol, Agathe Penant fait état de premiers signes de bactériose sur le pois d’hiver et recommande d’avoir une attention particulière sur le botrytis et la rouille sur la féverole, ou encore Laurent Jung détaille, photos et vidéos à l’appui, les gelées observées dans l’Est.

Les plateformes Syppre sont tout aussi actives : Gilles Sauzet explique les bienfaits du colza associé en semis direct ; Nicolas Latraye montre la réalisation des semis de printemps en Picardie malgré le confinement.

Les actualités de campagne et les recommandations techniques aux producteurs ne s’arrêtent pas : les newsletters régionales des zones Centre, Est, Ouest et Sud sont diffusées régulièrement pour communiquer sur des événements à venir et des conseils techniques au fil de la campagne.

Certains se muent même en vidéastes pour continuer à faire de la pédagogie sur les diagnostics phytosanitaires des cultures :

Les maladies de la féverole

Les maladies du lupin blanc

Et, afin de préparer les campagnes à venir, à la fin du mois de mars, les équipes techniques se sont retrouvées durant deux journées, à distance et à plus de 60, via Skype, pour leurs traditionnelles réunions techniques afin de faire le point sur les futures recommandations et informations à délivrer aux agriculteurs et techniciens.

Pour vous abonner à nos newsletters

Des webinaires pour continuer à partager l’expertise

Même si les visites de terrain ne sont plus possibles pour éviter la propagation du virus et respecter les mesures de confinement, Terres Inovia propose des webinaires pour partager son expertise. Les Jeudis de TI, lancés le 5 mars, se poursuivent, avec un webinaire d’une heure tous les quinze jours sur des sujets techniques et d’actualité.

S'inscrire aux Jeudis de TI

Dès le 18 mai, la première formation en ligne de Terres Inovia sera lancée : Colza live. Il s’agit d’une série de sept modules d’1h30, proposés au fil de la campagne, pour tout savoir sur les facteurs clés de réussite de colzas robustes.

S'inscrire à la formation Colza live

Ainsi, en dépit de la crise sanitaire exceptionnelle, l’institut technique maintient la qualité et le rythme de ses recommandations, avec un suivi au fil de la campagne.

Les règles sanitaires de l’institut

En plus des traditionnels « gestes barrières », Terres Inovia a mis en place des consignes sanitaires très strictes de « confinement au travail » pour les personnes qui doivent travailler en laboratoire ou sur le terrain :

-Utilisation d’un moyen de transport individuel pour le trajet domicile – travail, à ne pas échanger (dans le cas d’un véhicule de service) pour éviter toute propagation ;

-Lavage impératif des mains à l’arrivée et à la sortie d’un site, et régulièrement au fur et à mesure de la journée et des tâches ;

- Nettoyage systématique des surfaces de contact dans les laboratoires ;

-Respect d’une distance de 2 mètres minimum entre individus, des équipements de protection adaptés pour certaines opérations (combinaison + masque) ;

-Pas plus d’une personne par pièce, notamment pour le travail en laboratoire ;

-Aucun regroupement n’est autorisé. Les repas sont pris individuellement et en horaires décalés, dans un espace dédié ;

- Sur le terrain, pour les travaux dont la réalisation doit obligatoirement se faire en binôme, une distance de 1 à 2 mètres minimum entre les personnes est obligatoire.