Chargement en cours...

Bénéfices et conduite du colza associé à des légumineuses

Depuis une dizaine d’années de travail avec des agriculteurs, les bénéfices se confirment et les conditions de réussite sont maintenant bien connues.

De multiples bénéfices :

  • Amélioration de la nutrition azotée et du fonctionnement du colza : meilleur statut azoté à l’entrée de l’hiver, restitution d’une partie de l’azote des légumineuses au printemps et meilleure efficience d’utilisation de l’azote minéral, rendement du colza maintenu avec moins d’azote et parfois déplafonné
  • Contribution à la réduction des dégâts d’insectes d’automne : effet direct de réduction du nombre de larves sous réserve d’une biomasse des couverts supérieure à 200g/m² en entrée de l’hiver et effet indirect de l’amélioration de la dynamique de croissance du colza à l’automne
  • Augmentation de la concurrence vis-à-vis des adventices grâce au supplément de biomasse produit et la complémentarité de port des plantes
  • Contribution à l’amélioration de la fertilité des sols : restitution de carbone et d’azote au sol, bénéfiques à court et long terme

Quelles sont les conditions de réussite ?

Implantation réussie et levée précoce : l’association de légumineuses au colza n’aura aucun effet dans le cas d’une implantation tardive ou ratée. Les intérêts s’exprimeront si le colza est bien implanté et le semis précoce.

Des adventices dicotylédones sous contrôle : les doses d’herbicides antidicotylédones doivent être réduites pour éviter les phyto-toxicités sur légumineuses, les parcelles sale sont donc à proscrire. Ou alors, réaliser l’implantation sans travail préalable et avec un semis direct sans flux de terre évitant les levées d’adventices.

Les points clé de la conduite d’un colza associé à des légumineuses gélives :

Choix couvert associé : mélanger plusieurs espèces complémentaires. Critères de choix : comportement hivernal, bénéfices recherchés et risque bioagresseurs à la rotation.

Implantation colza : une bonne levée avant fin août permet de maximiser les avantages de l’association. Plus le stade des légumineuses est avancé en entrée d’hiver, plus elles sont sensibles au gel.

Gestion des adventices : adapter la stratégie de désherbage pour ne pas occasionner de phyto-toxicité sur les légumineuses et valoriser leur pouvoir couvrant.

Gestions des ravageurs : pas de modification des règles de décision habituelles. Les couverts de légumineuses gélives contribuent à réduire ne nombre de larves d’insectes d’automne (féverole) et à maintenir la dynamique de croissance du colza. Ils sécurisent l’impasse d’insecticide d’automne.

Gestion des maladies : idem colza seul.

Gestion de l’azote : si la levée des couverts associés est précoce et satisfaisante, leurs bénéfices vis-à-vis de l’alimentation azotée du colza au printemps justifient une réduction forfaitaire de 30 unités d’azote par rapport à la dose bilan.

A gauche de la photo : colza mal implanté, non associé, détruit par les dégâts de larves d’insectes. À droite, colza robuste, associé à la féverole, qui a résisté aux dégâts d’insectes (Yonne 2016)

L’association avec des couverts pérennes : des spécificités à prendre en compte

L’intérêt pour les couverts permanents est croissant. S’il est risqué d’implanter un colza dans un couvert en place (sol asséché par le couvert), l’implantation simultanée avec le colza est pertinente.

Intérêts : les légumineuses pérennes (lotier, trèfle blanc, trèfle violet, luzerne, etc.) se développent pas ou peu à l’automne. Elles ne fourniront pas de service au colza. Leur intérêt sera de couvrir le sol et de produire de la biomasse dès la récolte du colza et éventuellement d’apporter différents services à la ou les cultures suivantes.

Points d’attention

  1. Choix du couvert : lotier et trèfle blanc sont les espèces qui présentent le moins de risque de concurrence du colza au printemps ;
  2. Gestion délicate du désherbage : les légumineuses pérennes ne contribuent pas à étouffer les adventices alors qu’une réduction de dose d’herbicides est nécessaire et les rattrapages d’entrée hiver à proscrire pour ne pas les détruire. Il est donc recommandé (i) d’éviter les parcelles à forte pression en adventices dicotylédones et (ii) d’associer des légumineuses gélives ayant une bonne capacité de couverture du sol précoce : trèfle d’Alexandrie mono-coupe ou lentille.

Pour en savoir plus sur le colza associé

Point technique colza associéToute la technique du colza associé est expliquée : origine, principe, intérêts et limites. Ce point technique met aussi en lumière les conditions de réussite de l’association du colza aux légumineuses. Il traite ensuite de l’itinéraire technique dans son intégralité. Pour finir, les propos sont illustrés par des indicateurs chiffrés : bilan économique, impact sur l'indice de fréquence de traitement et les émissions de gaz à effet de serre.

Acheter le guide technique "Colza associé à un couvert de légumineuses gélives"

 

Chargement en cours...
Veuillez selectionner un stade afin de pouvoir consulter les articles.