A Desherb’avenir, Terres Inovia met le désherbage mécanique à l’honneur

07 juin 2019

Terres Inovia à Desherb'Avenir

Désherb’Avenir, manifestation phare de l’institut technique de la betterave (ITB), a été une belle réussite : sous un beau soleil, 1 600 visiteurs, parmi les agriculteurs, techniciens agricoles, étudiants, constructeurs de matériel et plus largement de nombreux représentants de la filière betteravière, se sont retrouvés à Berny-en-Santerre, dans la Somme, au sein d’une exploitation agricole. Durant trois demi-journées, ils ont pu observer des expérimentations et des démonstrations d’outils de désherbage mécanique et assister à la présentation de trois sujets régionaux : la Ferme 3.0, le projet Déphy Expé Hauts-de-France et le projet Syppre Picardie, présenté par Nicolas Latraye, animateur de la plateforme et ingénieur de développement Terres Inovia.

Terres Inovia a profité de cet événement pour mettre en avant son expertise. Quatre spécialistes de l’institut ont été mobilisés pour présenter les solutions de désherbage mécanique sur colza et tournesol. Un flyer indiquant la sélectivité des différents outils de désherbage mécanique (bineuse, herse étrille et houe rotative) aux différents stades de nos cultures (colza, tournesol, soja, pois et féverole) a été distribué. Deux posters sur le désherbage mixte étaient également exposés, l'un sur le colza et l'autre sur le tournesol, pour démontrer l'intérêt du désherbage localisé sur le rang en prélevée (herbisemis), en complément du binage, en termes d'efficacité, de coût économique et de temps de travail.

Cet événement a permis « d'intervenir plusieurs fois avec des groupes, en présentant nos cultures, les outils, les résultats exposés sur les posters et les conseils du flyer, mais aussi en réalisant les démonstrations dynamiques des outils », explique Fanny Vuillemin, chargée d’études de Terres Inovia. La présence du tournesol dans cette région où il est peu présent « a suscité de nombreuses questions sur sa conduite notamment avec du désherbage mécanique », constate, à son tour, Olivier Mangenot, responsable de la station d’expérimentation de Nancy de l’institut.

Face à un contexte complexe et difficile lié à la disparition de solutions chimiques et à la baisse importante de la rentabilité économique pour la plupart des cultures, cette manifestation a été également l’occasion de « ressentir qu’il allait y avoir un fort engouement des agriculteurs pour le désherbage mécanique sur les toutes prochaines campagnes », conclut Patrick Devaux, responsable de la station d’expérimentation d’Estrée-Mons à Terres Inovia.

Pour en savoir plus sur les informations fournies par Terres Inovia, consulter les deux pièces jointes en fin d'article sur le desherbage mixte du colza et du tournesol.

- Documents à télécharger :