Chargement en cours...

Récolte du tournesol : réglementation et gestion des insectes au stockage

Article rédigé par
  • Sylvie DAUGUET (s.dauguet@terresinovia.fr)
Récolte du tournesol : réglementation et gestion des insectes au stockage
    Imprimer cette page
    Modifié le : 18 mars 2019

    Pas d’insecte vivant à la commercialisation

    L’absence d’insecte vivant fait partie des clauses contractuelles, pour la commercialisation des grains.

     

    Insectes rencontrés dans le tournesol

    Les lots de tournesol peuvent présenter des infestations d’insectes de type secondaires (Cryptolestes, Tribolium) ou mycophages (Ahasverus, Thyphea), c’est-à-dire des insectes se nourrissant de graines cassées, de débris ou de moisissures. On ne retrouve pas d’insectes primaires dans le tournesol (insectes vivant à l’intérieur des graines et s’en nourrissant comme les charançons). Bon à savoir : Ces insectes secondaires peuvent être facilement éliminés par un nettoyage mécanique des graines.

    graines de tournesol

     

    Interdiction de traiter les graines de tournesol au stockage avec un insecticide

    Aucun des insecticides de contact utilisés sur céréales ne peut être utilisé au stockage sur les graines oléagineuses. De ce fait, les limites maximales de résidus (LMR) pour ces insecticides (pyrimiphos-méthyl, chlorpyriphos-méthyl, deltaméthrine, cyperméthrine) sont très faibles dans les graines de tournesol. La seule lutte chimique autorisée sur graines oléagineuses est la fumigation à la phosphine (PH3) qui est un gaz, et qui est soumise à une réglementation particulière et doit être réalisée par des personnes agrées ou des entreprises spécialisées.

     

    Attention aux traitements insecticides des locaux vides : risque de contaminations croisées

    Stockage à la ferme : les tailles de lots étant réduites (de 10 à 50 tonnes), il faut éviter de mettre en contact des graines oléagineuses avec des parois de locaux ou du matériel de stockage fraîchement traités à l’aide d’insecticides de contact.

    Organismes stockeurs : d'autres situations peuvent entraîner une contamination des graines, par exemple la manutention du tournesol dans les mêmes circuits que des céréales traitées aux insecticides. L'accumulation de plusieurs situations à risque de contaminations croisées en site de stockage entraîne la présence fortuite de résidus d'insecticides à des teneurs basses (quelques dizaines de µg/kg) qui peuvent toutefois être détectées et parfois dépasser les limites réglementaires basses.

    Chargement en cours...

    Ces articles pourraient vous intéresser

    Supports du webinaire : Lancement de campagne Pois chiche - Lentilles
    >Lire l'article
    Quels sont les services rendus par les agrosystèmes incluant les légumineuses ?
    >Lire l'article