Chargement en cours...

Qualité de la récolte de tournesol

Article rédigé par
  • Sylvie DAUGUET (s.dauguet@terresinovia.fr)
Qualité de la récolte de tournesol
    Imprimer cette page
    Modifié le : 18 mars 2019

    Acidité de l’huile

    L'huile est formée de triglycérides : lorsque les conditions de récolte et de conservation sont mauvaises, on assiste à une déstructuration des triglycérides et à la libération d'acides gras "libres". Le dosage de l'acidité de l'huile permet de quantifier ces acides gras libres.

    Attention : Ce critère d’acidité de l’huile n'a rien à voir avec la composition en acides gras de l'huile (teneur en acide oléique par exemple).

    Lorsque l’acidité de l’huile dépasse 2 %, des réfactions peuvent intervenir dans les échanges commerciaux entre organismes stockeurs et industries de l’huilerie. La récolte peut même être refusée si l’acidité dépasse 5 % (sauf accord de gré à gré).

     

    Cette acidification de l’huile peut être due :

    • à une récolte tardive,
    • à une humidité des graines trop élevée (séchage tardif, mauvaise conservation),
    • à des graines altérées par le botrytis,
    • à des impuretés riches en eau dans les lots,
    • à des graines cassées à la récolte,
    • à une mauvaise conservation des graines à la ferme.

    Le pourcentage de graines propres et sèches (% GPS) a l’avantage de combiner à la fois le taux d’impuretés et la teneur en eau des graines récoltées. On observe sur la figure ci-dessous que plus le GPS est faible (résultant de forts taux d’impuretés et de fortes teneurs en eau) et plus forte est l’acidité de l’huile des graines.

    Ce critère n'a donc rien à voir avec la composition en acide gras de l'huile (teneur en acide oléique par exemple).

     

    Relation entre le % de graines propres et sèches et l’acidité de l’huile

    acidité selon humidité graien tournesol

     

    Analyses sur récolte

    Les normes de commercialisation sont 9 % d’humidité, 2 % d’impuretés et 44 % d’huile.
    A réception, l’organisme stockeur mesure l’humidité avec un humidimètre agréé (1) ou par étuvage de 15 heures à 103°C (sur 10 g de graines entières).
    Le taux d’impuretés est déterminé par tamisage et passage sur colonne densimétrique. Si nécessaire, un triage à la pince permet le retrait d'impuretés plus lourdes.
    Le taux d’huile est estimé en laboratoire par extraction à l’hexane et, plus fréquemment, par résonance magnétique nucléaire (2).

    (1) Si l’humidité des graines des variétés oléiques est mesurée à l’aide d’un humidimètre, il peut être nécessaire, pour certains modèles d’appareils, d’utiliser un étalonnage spécifique. Consulter le constructeur pour plus de précisions.

    (2) Un étalonnage spécifique est nécessaire dans le cas des variétés oléiques.

     

    Chargement en cours...

    Ces articles pourraient vous intéresser

    Supports du webinaire : Lancement de campagne Pois chiche - Lentilles
    >Lire l'article
    Quels sont les services rendus par les agrosystèmes incluant les légumineuses ?
    >Lire l'article