Chargement en cours...

Lutter préventivement contre les maladies du pois d'hiver

Article rédigé par
  • Anne MOUSSART (a.moussart@terresinovia.fr); Franck DUROUEIX (f.duroueix@terresinovia.fr)
Lutter préventivement contre les maladies du pois d'hiver
    Imprimer cette page
    Modifié le : 29 août 2023

    Il existe un certain nombre de règles à respecter à l’échelle de la succession culturale et de l’itinéraire technique pour anticiper les risques maladies :

    Respecter les fréquences de retour conseillées

    Une fréquence de retour de 6 ans minimum est conseillée pour réduire les risques de maladies, en particulier les maladies racinaires.

    Bien choisir ses couverts

    Ne pas cultiver de pois ou d’espèces/variétés de légumineuses sensibles à l’aphanomyces dans les couverts ou en tenir compte dans la fréquence de retour du pois en cuture de rente.

    Même si le pois d’hiver est peu impacté par cette maladie, il est important de préserver l’état sanitaire du sol.

    Eviter les repousses

    Les repousses de pois peuvent multiplier certains pathogènes responsables notamment de maladie racinaires.

    Privilégier les variétés récentes

    Pour limiter le développement de certaines maladies aériennes (ascochytose, botrytis, mildiou), il est important de privilégier les variétés récentes, plus hautes et présentant une bonne tenue de tige. Ces variétés permettent en effet d’avoir un couvert plus aéré, créant ainsi un microclimat moins favorable aux maladies.

    Les variétés résistantes au froid sont également à privilégier. Les blessures occasionnées par le gel constituent des portes d’entrées pour les agents pathogènes, en particulier pour Pseudomonas syringae pv pisi, agent de la bactériose.

    Respecter les dates et densités de semis préconisées

    Il est essentiel de ne pas semer le pois d’hiver trop tôt pour éviter un développement précoce de l’ascochytose et limiter le risque bactériose. Il est également essentiel de ne pas semer trop dense. Un couvert dense maintient l’humidité et favorise donc le développement des maladies.

    Semer dans de bonnes conditions 

    Semer dans de bonnes conditions, dans un sol ressuyé, permet de limiter les risques, en particulier pour les maladies racinaires.

    ascochytose sur feulles pois

    Ascochytose sur pois

     

    Chargement en cours...

    Ces articles pourraient vous intéresser

    taupins colza
    Les ravageurs secondaires à l'automne
    >Lire l'article
    Stratégies chimiques pour désherber le soja
    Stratégies herbicides pour désherber le soja
    >Lire l'article