Chargement en cours...

Les maladies du lupin

Article rédigé par
  • Agathe PENANT (a.penant@terresinovia.fr)
Les maladies du lupin
    Imprimer cette page
    Modifié le : 24 nov. 2022

    Anthracnose

    L’anthracnose (Colletotrichum sp.) est la maladie du lupin la plus préjudiciable. Elle est transmise par les semences et les résidus de cultures contaminés. Les plantes atteintes présentent des tiges avec une courbure en crosse et des chancres roses auréolés de brun. En cas de forte attaque elle peut provoquer le dessèchement de la plante. Des chancres peuvent également se développer sur les gousses.

    anthracnose sur lupin

    Elle apparait généralement en foyers, à partir d’avril-mai sur lupin d’hiver et de printemps. En cas de forte attaque, les tiges cassent, la plante flétrit. Un temps chaud et humide au printemps favorise le développement de la maladie.

    Nuisibilité

    Elle peut être élevée en cas d’attaque précoce et importante.

    L’utilisation de semences saines est primordiale dans la prévention de la maladie.

    Botrytis

    botrytis sur lupin

    Le botrytis (Botrytis cinerea) peut être observé sur lupin. Il provoque une pourriture brun-gris. La maladie se développe le plus souvent en conditions humides à partir de la floraison.

    Nuisibilité

    Elle est moyenne à élevée en fonction des conditions climatiques.

    Rouille

    rouille sur lupin

    La rouille (Uromyces lupinicolus) apparaît à partir de la floraison lorsque les températures sont élevées. Elle se présente sous forme de pustules de couleur brun-rouge, principalement sur la face inférieure des feuilles.

    Nuisibilité

    Elle peut être élevée en cas d’attaque précoce et de temps chaud et sec.

    Maladie des taches brunes

    taches brunes sur lupin

    La maladie des taches brunes (Pleiochaeta setosa) est moins fréquente et se développe principalement sur lupin d’hiver. Des taches violacées brunes à noirâtres ponctiformes peuvent évoluer en nécroses plus ou moins irrégulières sur les feuilles, les tiges et les gousses. Les graines atteintes sont de taille réduite, tâchées et déformées. Des températures modérées (10-15°C) et une humidité importante favorisent le développement de la maladie.

    A noter que le champignon peut également attaquer le système racinaire, provoquant des lésions noires sur les racines, et entrainant le flétrissement de la plante.

    Nuisibilité

    peut être élevée pour les semis d’automne.

    Sclérotinia

    Sclérotinia sur lupin

    Le sclérotinia (Sclerotinia sclerotiorum) peut être observé sur lupin. C’est le même parasite que celui observé sur pois, féverole, colza, tournesol ….

    Un mycélium blanc et des sclérotes de forme ovoïde se développent à l’intérieur de la tige et entraînent le dessèchement de la plante.

    Un printemps humide et la présence d’autres cultures oléo-protéagineuses au sein de la rotation sont des facteurs favorables à son apparition.

    Nuisibilité

    Elle est généralement faible

    ​​​​​​​

    Document à télécharger

    Chargement en cours...

    Ces articles pourraient vous intéresser

    Supports du webinaire : Lancement de campagne Pois chiche - Lentilles
    >Lire l'article
    Quels sont les services rendus par les agrosystèmes incluant les légumineuses ?
    >Lire l'article