Chargement en cours...

Un bilan de récolte tournesol 2019 positif malgré le contexte climatique

04 déc. 2019

La campagne tournesol 2019 s’achève dans un contexte estival particulièrement difficile ayant cumulé sécheresse et fortes températures. Avec un rendement moyen national établi autour de 22 q/ha, allant jusqu’à 25 q/ha voire davantage dans certaines régions, les parcelles de tournesol ont été relativement peu affectés au regard des autres cultures conduites en sec et les fourrages. Du côté de la qualité aussi, le tournesol s’en sort bien, avec une teneur en huile meilleure que lors de la campagne passée.

Rendement et qualité au rendez-vous de la campagne tournesol 2019

Fragilisé par la sécheresse et la canicule, le tournesol résiste

Malgré un été exceptionnellement sec, le tournesol non irrigué a su tirer son épingle du jeu. Parmi toutes les cultures d’été, c’est en effet celle qui obtient les meilleurs résultats économiques en production classique et surtout en filière oléique, grâce à une prime particulièrement attractive.
A l’échelle du territoire, la situation est hétérogène. Dans les secteurs traditionnels de la moitié sud de la France, le rendement moyen du tournesol est jugé satisfaisant face à la plupart des autres cultures non irriguées avec une moyenne à 21 q/ha. Plus élevés dans le nord, les rendements n’ont cependant pas confirmé le bon aspect visuel observé en post-floraison. Ce résultat en deçà des attentes, s’explique par les séquences de très hautes températures estivales qui ont limité le nombre de grains productifs par capitule mis en place.
Enfin, la collecte de graines 2019 afficherait près d’un point d’huile de plus que l’an passé et d’excellentes teneurs en acide oléique contribuant ainsi à redonner de la valeur au tournesol français.

Le tournesol, une plante d’avenir aux débouchés assurés

Plante clef pour la biodiversité, le tournesol est essentiel pour anticiper les évolutions du climat notamment grâce à sa tolérance aux stress hydrique et thermique.
La demande conjointe et soutenue d’huile, notamment oléique, en France et à l’international et de tourteaux de tournesol Hi-Pro (teneur en protéines de 35 %) de l’alimentation animale française largement supérieurs à la production actuelle (900 000 tonnes de tourteaux, en majorité de type Hi-Pro importés de Mer noire annuellement) assurent des débouchés pour l’ensemble du territoire français.
Aujourd’hui, tous les acteurs de la filière tournesol française se mobilisent pour mettre en place des stratégies de différenciation afin de créer de la valeur ajoutée pour l’ensemble des opérateurs.

Des conseils opérationnels pour optimiser ses pratiques et préparer la campagne 2020

Parce qu’il nécessite peu d’intrants et qu’il est adaptable, le tournesol est une solution à privilégier pour améliorer la résilience des systèmes face aux aléas climatiques.
Le tournesol constitue effectivement une réelle opportunité dans les rotations à base de cultures d’hiver des régions dites « intermédiaires », impactées par de réelles difficultés de désherbage, et plus largement dans toutes les régions.
En raison des difficultés d’implantation en colza et céréales auxquelles ont été confrontés les producteurs pour implanter les cultures d’automne, des surfaces importantes devront être emblavées au printemps 2020 avec des cultures d’été, comme cela avait été déjà le cas en 2019 dans certains secteurs.
Terres Inovia sera au côté des producteurs pour les accompagner dès les semis du printemps 2020 en leur diffusant des conseils personnalisés, afin de permettre au tournesol d’exprimer au mieux ses atouts au sein des rotations. Ces informations seront accessibles à tout agriculteur à partir de son compte utilisateur créé sur le site internet de l’institut.

- Document à télécharger :