Chargement en cours...

Terres Inovia, présent à la Conférence Européenne sur l’Agriculture de Précision

28 août 2019

La Conférence Européenne sur l’Agriculture de Précision est organisée tous les deux ans dans une ville européenne. Cette année, c’est à Montpellier, du 8 au 11 juillet, que plus de 300 scientifiques ont pu partager et échanger sur les technologies innovantes d’outils comme la télédétection, les drones, les systèmes de mesure embarquée, les traitements de données spatialisées, mettant en avant plus de 120 exposés scientifiques. Farzaneh Kazemipour-Ricci, ingénieure R&D de Terres Inovia, a assisté à plusieurs sessions de l’ECPA. A noter : lors de ce colloque, une majorité des études ne concernaient que la vigne et, en grandes cultures, les céréales.

La contribution de l’institut à l’ECPA : la présentation de projets innovants pour les cultures oléo-protéagineuses

La présence de l’institut a néanmoins permis de mettre en avant trois projets en agriculture de précision, par le biais de posters présentés lors de l’ECPA :

Une stratégie de désherbage localisé du colza avec un pulvérisateur grande largeur

En collaboration avec AgroSup Dijon, une coopérative agricole et un agro-équipementier, Terres Inovia pilote le projet PLEVOP, financé dans le cadre d'Ecophyto. Il consiste à étudier la faisabilité et l'efficacité de la pulvérisation localisée sur la ligne, complétée par du binage, en grande largeur pour les grandes cultures.

Une carte de la Réserve Utile en eau

Dans le cadre du projet Phenome, Terres Inovia et l’UMR Agroécologie de Dijon ont mis en place une carte de la Réserve Utile (RU) en eau à l’échelle des microparcelles pour l’ensemble de la plateforme PHENOVIA. Elle est évaluée à partir d’une carte de résistivité électrique, de connaissances des unités typologiques du sol et de mesures de profondeurs de sol.

Des images multispectrales de drones pour estimer les variables agronomiques du colza

Dans le cadre du projet Rapsodyn et avec le soutien du réseau Phenome, Terres Inovia, UMR IGEPP et AgroCampus Ouest ont mis en place un modèle empirique d’estimation de la surface foliaire du colza à partir des images multispectrales de drones. Ce travail est basé sur des données de différents stades de colza cultivé dans deux sites géographiques (Dijon et Rennes) pendant trois années consécutives.

Les dernières avancées technologiques en agriculture de précision

De l’intelligence artificielle pour le traitement des images en proxi-détection

Les exposés de l’ECPA ont mis en avant les dernières innovations en termes de traitement des images en proxi-détection avec une forte implication du Deep Learning, et en particulier des CNNs (Convolutional Neural Networks). Les images RGB prises à la main ou sur un tracteur peuvent être traitées par des méthodes de segmentation basées sur le Machin Learning ou Deep Learning (réseaux de neurones) pour diverses applications, notamment la détection des maladies et la gestion des adventices. Il est ainsi possible, grâce à cette imagerie de précision, de différencier des espèces (graminée/trèfles), de déterminer la structure des prairies et de détecter des maladies (mildiou de la vigne). « Cette précision de détection est très surprenante », observe l’ingénieure de Terres Inovia. L’utilisation des CNNs confirme d’excellents résultats pour détecter les adventices, et même en distinguer les différentes espèces.

Les opportunités de la 3D dans l’agriculture

Lors de cette session, l’état des lieux des outils et des méthodes pourla reconstruction 3D des couverts végétaux et des plantes, à la fois en conditions contrôlées et au champ, a été présenté. « La 3D révèle un grand potentiel qui colle à l’architecture du couvert, avec beaucoup d’innovations pour les LiDar (hyperspectral et multispectral) et les caméras RGB-D », note Farzaneh Kazemipour-Ricci.

Google Earth Engine : quelle utilisation ?

Cette plateforme dite publique d’accès aux données géospatiales (dont les images satellite) permet aussi de récupérer les codes existants pour réaliser des analyses des données. Lors de la conférence, les participants ont pu explorer cette interface avec l’aide des représentants de Google. « Elle est très intéressante et proche des plateformes européennes de l’ESA comme eo browser », note Farzaneh. Cependant, certains organismes ont consigne de ne pas utiliser ces plateformes pour les travaux de développement et de recherche en raison de la protection des droits et de propriétés. Certains conseillent le recours aux plateformes européennes, qui sont au moins soumises aux réglementations européennes (eo browser).

EGNOS, un service européen d’amélioration de la précision de géolocalisation

EGNOS (European Geostationary Navigation Overlay Service) est un service initialement développé pour l’aviation. Il est désormais accessible à l’agriculture. Il permet une amélioration en temps réel des données GNSSs (GPS et Galileo), pour une précision de 20 à 30 cm. Un système de tracteur virtuel existe pour tester et apprécier les corrections effectuées par EGNOS lors du guidage.

L’agriculture de précision, késako ?

L’ECPA a enrichi la définition de l’agriculture de précision. Il s’agit d’une stratégie de gestion qui rassemble, traite et analyse des données temporelles, spatiales et individuelles et les associe à d’autres information afin d’aider à la décision. L’agriculture de précision a vocation à améliorer l’utilisation des ressources, la productivité, la qualité, la rentabilité et la durabilité de la production agricole.

- Documents à télécharger :