Chargement en cours...

Limaces : estimation du risque

Article rédigé par
  • Céline ROBERT (c.robert@terresinovia.fr); Laurent RUCK (l.ruck@terresinovia.fr)
Limaces : estimation du risque
    Imprimer cette page
    Modifié le : 09 août 2022

    Pour évaluer le risque sur la parcelle, vérifier la présence des limaces le plus tôt possible et régulièrement jusqu’au semis, en particulier en période humide ou de pluie.

    Les limaces font preuve d'activité essentiellement nocturne. Pour identifier leur présence, plusieurs possibilités :

    Par observation directe des limaces actives sur le sol humide en surface, avant qu’il ne fasse trop jour.

    Par piégeage : disposer un abri sur la surface du sol (carton plastifié, tuile, soucoupe plastique, planche, etc.) ou, mieux, un véritable piège à limaces.

    limace sur colza

    Les précautions à prendre pour bien utiliser les pièges :

    • Débuter le piégeage avant le semis
    • Positionner si possible 4 pièges (pour couvrir une surface d’1 mètre carré) à au moins 10 mètres les uns des autres et à au moins 10 m de la bordure.
    • Avant la pose des pièges, les humidifier à saturation par un trempage préalable.
    • Ne pas arroser le sol au moment de la pose pour avoir une vision du risque tel qu'il est au moment de la pose du piège.
    • Poser les pièges la veille du relevé, de préférence en soirée pour éviter le dessèchement qui se produit dans la journée, face aluminium visible au-dessus du piège.
    • Ne pas déposer d’appâts sous les pièges.
    • Relever les pièges le lendemain matin avant la chaleur.
    • Déplacer les pièges de quelques mètres et les réhumidifier avant chaque nouvelle estimation.
    • Compter le nombre de limaces présentes. Il existe 2 espèces majoritaires nuisibles, la limace grise ou loche et la limace noire.

    Evaluer le risque à priori :

    risque limaces

    Chargement en cours...

    Ces articles pourraient vous intéresser

    fiche qualité des graines lupin
    Lupin : qualité des graines 2023
    >Lire l'article
    Colza : l’humidité persistante favorise les pathogènes et champignons saprophytes sur siliques
    >Lire l'article