Pause hivernale

Réussir un colza sous pression de hernie

Caractériser sa situation

La hernie se développe dans les sols limoneux à pH faible ou acide, et peu ou pas dans les sols calcaires. Il existe en effet une corrélation positive entre la réceptivité des sols et l'intensité de l'attaque d'une part et le pH des parcelles d'autre part. 

L'allongement de la rotation du colza, permet dans certains cas de réduire la gravité du problème en corrigeant ou améliorant le pH du sol. Diviser par 2 la fréquence des crucifères dans la rotation a le même effet, vis à vis de l'intensité des attaques de hernie, qu'une augmentation rapide du pH de 0,5 point.

 

Le test du chou chinois permet de vérifier si votre sol est contaminé par la hernie. Ce diagnostic peut être réalisé de début avril jusqu’à fin aout :  

 

Pour évaluer le risque hernie dans une région, consulter la carte des communes touchées

Il est important de déclarer une parcelle touchée par la hernie. Cette enquête fournit des éléments sur la répartition de cette maladie dans différents contextes pédoclimatiques en France, et contribut à apporter des éléments dans les travaux de recherche sur la hernie, destinés à proposer des variétés adaptées aux différentes zones atteintes.

Optimiser son choix variétal 

La mise en culture d'une variété résistante - Cracker (Semences de France), Andromeda (Advanta) et SY Alister (Syngenta) - reste la voie la plus efficace pour assurer un haut niveau de production. Aucune variété dite "résistante" ne permet de lutter contre le pathotype dit P1+, dont la présence est observée dans plusieurs parcelles en France.  

Il est conseillé de ne pas cultiver ces variétés plus d'une année sur quatre sur la même parcelle pour limiter le risque de contournement de cette résistance.  

Mélanger 20 à 30% d'une variété sensible à une variété résistante permet de réduire la pression de sélection sur la hernie et donc le risque d'apparition de pathotypes agressifs.