Chargement en cours...
Phase végétative

Ravageurs du tournesol : les pucerons

Les pucerons sont nettement moins préoccupants que les limaces sur tournesol. S’ils sont présents ne pas intervenir trop vite car souvent les auxiliaires arrivent à réguler les populations.

 

Un puceron vert et un puceron noir

Pucerons verts sur tournesolfaible crispation pucerons verts tournesolforte crispation pucerons verts tournesol

1. Colonie de pucerons - 2. Faible crispation - 3. Forte crispation

Les cultures de tournesol peuvent être colonisées par le "petit puceron vert du prunier" Brachycaudus helichrysi KALTENBACH. Ce puceron évolue sur des hôtes primaires (prunus), pendant la saison froide, et sur des hôtes secondaires (asteracées), pendant la belle saison. Le tournesol constitue un hôte secondaire de choix au printemps. Des ailés se portent sur les jeunes cultures, plus ou moins précocement selon les années, entre mi-avril et mi-juin. Les premiers vols peuvent intervenir peu après la levée et se répéter par la suite en fonction des productions d'ailés sur les autres plantes-hôtes dans la région.

Les ailés donnent naissance à des aptères qui occupent de façon dynamique les feuilles les plus jeunes, au sommet de la plante. Les colonies se repositionnent constamment vers le sommet de la plante en suivant sa croissance. Les variétés précoces peuvent paraître plus touchées. Les crispations du feuillage sont la conséquence de la toxicité de la salive injectée lors de la prise alimentaire.

Les infestations périclitent lorsque la plante atteint le stade bouton floral et devient un hôte peu favorable. L'évolution des populations s'oriente alors vers des productions d'individus ailés destinés à essaimer vers d'autres plantes-hôtes secondaires.

Le puceron noir de la fève (Aphis fabae) observé très fréquemment, peut être abondant en fin de stade végétatif et à la formation du capitule.

Une nuisibilité souvent faible

Des pucerons ailés peuvent envahir et infester les cultures sur une longue période (stade végétatif).
Si les dégâts apparents du petit puceron vert du prunier peuvent être spectaculaires (crispation intense du feuillage), la nuisibilité des attaques reste mesurée et d’autant plus faible que leur évolution est tardive au stade végétatif.

Ainsi, une crispation mesurée du feuillage - peu intense et réversible - est largement tolérable et ne porte pas à conséquence. Par contre, une déformation des feuilles - intense et difficilement réversible - peut handicaper sérieusement le fonctionnement de la plante, voire le bloquer, et rendre la culture plus vulnérable à d’autres attaques (maladies).

Le puceron noir de la fève

Observé très fréquemment, il peut être abondant en fin de stade végétatif et à la formation du capitule. Peu nuisible, il ne provoque pas de crispations.

pucerons noirs tournesol