Chargement en cours...

Préparer son sol pour le chanvre

Article rédigé par
  • Louis-Marie ALLARD (lm.allard@terresinovia.fr)
Préparer son sol pour le chanvre
    Imprimer cette page
    Modifié le : 11 mars 2019

    Une préférence pour les sols profonds et peu acides

    Le chanvre se développe dans quasiment toutes les conditions et peut se retrouver dans tous les types de sols. Néanmoins, sa productivité sera meilleure dans des sols à bon potentiel et possédant des réserves organiques et minérales importantes. Il apprécie les terres profondes et fraîches avec un pH compris entre 6 et 8. En cas de sols trop acides, un chaulage est nécessaire.

    Le chanvre apprécie peu les sols lourds, tassés ou hydromorphes où son développement peut être assez hétérogène en phase de levée et d’implantation.

    preparation chanvre

    Labour d'hiver ou de printemps

    Malgré son système racinaire à pivot qui ameublit le sol, le chanvre supporte mal une semelle de labour ou tout autre obstacle à son développement.

    • En terre lourde (type argileuse), un labour d’hiver peut être recommandé pour obtenir au moment du semis un sol fin et émietté.
    • En terre légère, un labour de printemps peut être suffisant.
    • Si le sol se prête au non labour (structure satisfaisante sur 0-30 cm), travaillez le uniquement sur 7-8 cm. Le semis direct peut-être envisageable dans certains milieux.
    • Quel que soit le type de travail, évitez les tassements du sol préjudiciables au système racinaire. Utilisez des trains d’outils pour limiter le nombre de passages sur la parcelle et/ou des équipements de type roues jumelées ou pneus basses pression. Intervenez à chaque fois sur un sol parfaitement ressuyé.

    Un faux-semis pour optimiser le lit de semences

    Après le labour (d’hiver ou de printemps) et courant mars-avril avant le semis, il est recommandé de reprendre le sol avec le passage d’un outil à dents pour ameublir la terre, favoriser la pénétration des futures racines, faciliter le réchauffement du lit de semences et éviter le dessèchement du sol. Cela aura aussi l’avantage de faire lever les adventices (technique du faux semis) qui seront ensuite détruites de préférence par voie mécanique.

    En sols battants, évitez de trop affiner le lit de semences afin de limiter le risque de formation d’une croûte de battance.

    Chargement en cours...

    Ces articles pourraient vous intéresser

    L’anthracnose sur lupin : surveillance et lutte
    >Lire l'article
    soja derobe datura
    Gestion des adventices difficiles en tournesol et en soja
    >Lire l'article