Chargement en cours...

Orobanche cumana : utiliser des solutions adaptées à votre situation

Article rédigé par
  • Christophe JESTIN (c.jestin@terresinovia.fr)
Orobanche cumana : utiliser des solutions adaptées à votre situation
    Imprimer cette page
    Modifié le : 22 nov. 2023

    Dans les situations à risque, des mesures curatives et prophylactiques sont à mettre en place dans la rotation mais également pour préparer l’implantation future d’une culture de tournesol.

    Pour en savoir plus sur cette plante parasite exclusive au tournesol - Mieux connaître Orobanche Cumana

     

    Quelles sont les zones à risque ?

    Des mesures s’imposent dans ou autour de ces zones à risque fort :

    Poitou-Charentes/Vendée : secteurs de Longeville-sur-Mer (Vendée), Poitou-Charentes (triangle Tusson-Aigre-Lupsault (Charente) et secteur Sainte-Cognac-Barbezieux-Saint-Hilaire-Jonzac)

    Sud-Ouest : grand sud du Tarn-et-Garonne, sud-ouest du Tarn, Gers (triangle Gimont, Mauvezin, L’Isle Jourdain et Ligardes), Lauragais et Ouest-audois.

     

    Que faire lorsqu'on se situe dans un secteur à risque fort ?

    En amont de la campagne, dans la rotation :

    • Allonger votre rotation, avec un tournesol tous les 3-5 ans selon présence de la plante parasite
    • Intégrer des espèces potentiellement faux hôtes dans la rotation (soja, sorgho, maïs, avoine, pois chiche, blé, colza, triticale, moha, millet, féverole, chanvre) qui stimulent la germination de l’orobanche cumana sans que celle-ci puisse se fixer, afin de réduire le stock grainier.

    A la mise en place de la culture :

    Absence ou présence très faible de l’orobanche sur la parcelle Quelques foyers à forte présence de l’orobanche sur la parcelle

    Semer une variété au moins peu sensible (PS) vis-à-vis de l’orobanche cumana

    Cas particulier : en cas de présence d’adventices difficiles à détruire avec des herbicides classiques, utilisez une variété de tournesol CLEARFIELD® (en privilégiant au moins PS) accompagnée d’un traitement PULSAR 40/Listego (positionnement classique au stade 4 feuilles du tournesol)

    2 solutions à utiliser en alternance lorsque le tournesol revient sur la parcelle

    1. Utiliser une variété CLEARFIELD® au moins PS vis-à-vis de l’orobanche

      Appliquer en postlevée l’herbicide Pulsar40/Listego à des stades adaptés à la lutte contre l’orobanche :

      soit en une application à 1.25 l/Ha au stade 8-10 feuilles du tournesol,

      soit en deux applications à 0,625 l/ha + adjuvant au stade 4 feuilles du tournesol puis renouvelé 8-10 jours plus tard.

      Le fractionnement sera la stratégie la plus efficace sur les adventices autres que l’orobanche. En cas de salissement important, compléter le programme avec un herbicide de prélevée.
    2. Alterner dans la rotation avec une variété au moins PS orobanche sans application de Pulsar 40/Listego

     

    orobanche cumana tournesol

    hampe d'orobanche cumana

     

    Que faire si la parcelle se situe autour d’un secteur à risque fort ?

    • Surveiller vos parcelles de tournesol à la floraison et à la récolte, durant lesquelles les orobanches sont visibles
    • Cultiver du tournesol tous les 3-4 ans
    • Privilégier une variété moyennement sensible, en modulant ce choix vis-à-vis des autres bioagresseurs présents sur la parcelle

    Attention : quel que soit le type de variété de tournesol choisi, une attaque d’orobanche cumana ne peut être exclue. Il s’agit en effet d’un phénomène émergeant non stabilisé en termes de populations d’orobanche présentes. Classement consultable sur MyVar.

    A la récolte, en cas de présence d’orobanche cumana, limiter au maximum la dissémination !

    Chargement en cours...

    Ces articles pourraient vous intéresser

    L’anthracnose sur lupin : surveillance et lutte
    >Lire l'article
    soja derobe datura
    Gestion des adventices difficiles en tournesol et en soja
    >Lire l'article