Chargement en cours...
null

Les filières légumineuses dans onze bassins géoéconomiques

06 avr. 2022

Dans le cadre du plan visant à relancer les protéines végétales dans l’Hexagone, Terres Inovia a contribué à une étude consacrée aux « freins et leviers logistiques au développement de systèmes de culture diversifiés et riches en légumineuses », réalisée par Ceresco et Circoé à la demande du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Comme rappelé dans l’introduction de ce rapport, « l’intérêt agronomique et climatique majeur des légumineuses réside dans leur capacité à réaliser la fixation symbiotique de l’azote de l’air. […] Le contexte institutionnel leur est favorable, comme en témoigne la stratégie nationale pour les protéines végétales, qui ambitionne un doublement des surfaces cultivées en légumineuses entre 2020 et 2030 ».

 

Le volet logistique constitue le cœur de l’analyse, avec notamment l’étude de cas-types permettant d’approcher des coûts logistiques, exprimés en €/t, qui varient fortement selon les filières de légumineuses étudiées. Des conclusions et recommandations sont formulées en fin de rapport.

Lors de la première phase de l’étude, onze bassins dits « géoéconomiques » ont été identifiés et décrits, incluant une présentation des dynamiques territoriales en cours sur les légumineuses et les perspectives d’évolution.

Chacune des onze fiches ci-dessous décrit un bassin géoéconomique : bassin parisien (fiche n°1), zones intermédiaires (n°2), bassin normand (n°3), Centre-Ouest (n°4), Grand-Ouest à dominante élevage (n°5), plaines de Bourgogne, de Rhône-Alpes et d’Auvergne (n°6), Hauts-de-France (n°7), plaine d’Alsace (n°8), Occitanie ouest et sud-est de la Nouvelle-Aquitaine (n°9), zone à dominante maïsicole du Sud-Ouest (n°10) et plaines et coteaux méditerranéens (n°11).

​​​​​​​

 

- Documents à télécharger :