Chargement en cours...

Le progrès génétique en pois d'hiver

En pois d’hiver comme de printemps, malgré des surfaces fluctuantes, la sélection est restée dynamique et l’on assiste à une augmentation récente du nombre de dépôts à l’inscription au CTPS. On constate par ailleurs depuis une douzaine d’années un progrès notable sur le rendement mais aussi sur d’autres caractères comme la hauteur à la récolte. La culture bénéficie donc aujourd’hui de perspectives intéressantes grâce à ce progrès génétique.

Rendement

Le progrès génétique réalisé en pois d’hiver sur le rendement depuis 12 ans a pu être évalué à partir des données CTPS de pré-inscription des variétés, de 2004 à 2018. L’analyse fait apparaître une amélioration de près d’1 q/ha/an sur cette période (10 à 12 q/ha en 13 ans). Plusieurs variétés, qui se sont distinguées ces dernières années à l’inscription avec un rendement particulièrement élevé, ont été très cultivées ou le sont encore : Enduro, Balltrap et plus récemment Fresnel et Furious.

Evolution du rendement des variétés de pois d'hiver inscrites de 2004 à 2018

Logo GEVES

Hauteur à la récolte

La hauteur à la récolte des variétés de pois d’hiver a également été nettement améliorée et tend à se rapprocher de celle des pois de printemps. Isard reste la variété la plus sensible à la verse : elle dépasse rarement 35 cm à la récolte. Un gain de 20 à 30 cm en hauteur a été obtenu depuis plus de 10 ans avec les variétés récemment inscrites, qui avoisinent 60 cm de hauteur pour certaines en fin de cycle. L’impact de la verse et des maladies aérienne comme l’ascochytose a ainsi été réduit avec une meilleure tenue de tige des variétés et la récolte de la culture s’en trouve facilitée.

Evolution de la hauteur de récolte en % Isard - pois d'hiver GEVES

Logo GEVES

Résistance au froid

La résistance au froid des variétés est variable. Celle-ci est élevée pour des inscriptions récentes comme Myster, Balltrap et Fresnel, proche de celle d’Isard, qui peut résister jusqu’à -18 °C en condition d’endurcissement maximal (températures négatives qui descendent progressivement). Ces variétés sont à recommander dans les secteurs les plus froids de l’Est de la France. En revanche, Enduro, Aviron et Curling ne semblent pouvoir résister qu’à ‑13°C en condition d’endurcissement maximal. Jagger se situerait à ce niveau. Lapony, Furious et Flokon ont un niveau de résistance intermédiaire, de même que Faste, Frosen et Escrime. Ces variétés sont plus adaptées à la région Centre et à l’Ouest de la France. Enfin, Indiana, très sensible, est conseillée dans le Sud et la façade ouest, où le risque de gel fort est limité.

Evolution de la résistance au froid - pois d'hiver GEVES

Logo GEVES

Teneur en protéines et PMG

La teneur en protéines et le PMG, même s’ils sont variables selon les variétés, ont globalement progressé depuis 12 ans. Une légère augmentation de la teneur en protéines a été constatée avec les dernières inscriptions, comparée à celles de 2004. Myster a notamment une teneur en protéines élevée, Fresnel également. Jagger, inscrite en 2018, apporte un plus sur ce critère.

Evolution pois d'hiver teneur en protéines - GEVES

Logo GEVES

Enfin, les variétés récentes présentent un PMG plus élevé (> 200 g) que les variétés plus anciennes (170-180 g).

Geves

Chargement en cours...
Veuillez selectionner un stade afin de pouvoir consulter les articles.