Chargement en cours...
null

Le Plan d’action de sortie du phosmet est lancé

13 déc. 2022

Ce Plan, associé à des financements publics et de la filière des oléo-protéagineux, co-animé par Terres Inovia, vise à identifier d'ici 2025 des stratégies alternatives opérationnelles au retrait du phosmet pour réduire les attaques et la nuisibilité des ravageurs d’automne du colza.

Face à la pression des ravageurs d’automne (altise d’hiver et charançon du bourgeon terminal), aux épisodes de sécheresse estivale liés au changement climatique, et au retrait du marché en 2022 du phosmet (BORAWI WG), le gouvernement, en partenariat avec la filière oléo-protéagineuse, a lancé un important plan pour réduire l’impact des ravageurs d’automne du colza : le Plan d’action de sortie du phosmet. Il rassemble des acteurs de la recherche et du développement, publics et privés, pour produire et déployer des stratégies alternatives efficaces, durables et opérationnelles.

Associé à un financement public de 2,5 millions d’euros sur 3 ans du Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire, et de la filière de plus de 800 000 euros opérés par Sofiprotéol, ce plan dispose d’un budget de 5,5 millions d'euros.

C’est à Paris, le 8 décembre, que s’est tenue la réunion de lancement du Plan d’action de sortie du phosmet, en présence des membres du comité de pilotage et des principaux partenaires de la recherche et du développement  impliqués dans ce Plan. Au programme, présentation croisée du plan et des projets soutenus, et temps de réflexion en commun.
 

Gilles Robillard, président de Terres Inovia : « la structuration du Plan d’action de sortie du phosmet est exemplaire pour trouver des solutions et les déployer »

Pourquoi ce Plan d’action de sortie duphosmet était nécessaire ?
Il fait suite à l’arrêt de la commercialisation de la molécule du phosmetBORAVI WG)laissant potentiellement dans l’impasse des agriculteurs, en particulier dans des régions où la culture de colza représente bien souvent la meilleure marge de l’exploitation. Ils sont en attente de solutions à court terme.

Des alternatives sont donc possibles ?
Oui, il s’inscrit dans un plan global de recherches d’alternatives, en complément de la demande de dérogation du cyantraniliprole et d’apport d’azote à l’automne dans la stratégie de créer des colzas robustes. Il est financé pour partie par l’Etat, la filière avec Sofiprotéol, les entreprises porteuses des projets ainsi que l’institut technique.

En quoi consiste-t-il ?
Ce plan ambitieux permet de réunir tous les acteurs publics de recherche, de la filière et des entreprises privées, avec une co-présidence conjointe entre Terres Inovia et INRAE. La structuration du Plan d’action de sortie du phosmet est exemplaire pour trouver des solutions et les déployer en agissant sur les axes de la recherche, de la connaissance des ravageurs et de leurs auxiliaires, du travail à l’échelle de la plante, de la gestion à l’échelle des territoires, paysages et parcelles ainsi qu’un déploiement massif des avancées et acquisitions vers les techniciens et les agriculteurs.

 

Huit projets pour produire et déployer des leviers d’action


Les efforts de recherche de ce Plan s’articulent autour de 4 grands axes :  

  • Améliorer la connaissance des ravageurs d’automne et de leurs principaux ennemis naturels.
  • Identifier des solutions à l’échelle de la plante,
  • Agir à l’échelle de la parcelle et du paysage pour baisser durablement la pression parasitaire
  • Déployer des stratégies opérationnelles vers les agriculteurs.

Cette réunion de lancement a permis de présenter les huit projets portés dans le cadre du Plan d’action menés en partenariat par des acteurs du développement, des entreprises privés et de la recherche académique :

 

  • Adaptacol2, piloté par Terres Inovia, pour déployer des stratégies alternatives (voir encadré) ;
  • Velco-A, coordonné par BASF, consiste à évaluer les conditions de croissance et de colonisation d’une souche de champignon entomopathogène pour une application sur les ravageurs du colza.
  • COLZACTISE, coordonné par la société De Sangosse, vise à identifier des extraits de brassicacées aux propriétés dissuasives sur la grosse altise du colza.
  • Le projet porté par CERTIS travaille sur l’acquisition de données pour développer une solution  associant un produit de biocontrôle avec des outils technologiques pour lutter contre les ravageurs d’automne du colza
  • Le projet RESALT, coordonné par INRAE vise à fournir des ressources pour la construction de variétés résistantes à l’altise par la combinaison de différents mécanismes génétiques et biochimiques.
  • Le projet Ctrl-Alt, piloté par INRAE, travaille à proposer une stratégie de gestion de l’altise grâce à l’utilisation de brassicacées plus attractives que le colza comme plantes de services et/ou à l’aide de leurs composés organiques volatils
  • AltisOR, également piloté par INRAE, souhaite accélérer l’identification de composés organiques volatils (COV), actifs sur le comportement de l’altise d’hiver par une approche d’écologie chimique inverse.
  • Aussi coordonné par INRAE, le projet LEGO développe un élevage au laboratoire de grosses altises pour alimenter les efforts de recherche engagés dans le plan d’action de sortie du phosmet.

Focus sur Adaptacol2

Dans le Plan d’action de sortie du phosmet, Terres Inovia pilote le projet Adaptacol​​​​​​​2 mené en partenariat avec des acteurs de développement agricole. Il vise à mettre à disposition des agriculteurs et des techniciens agricoles les stratégies de protection intégrée qui leur permettront de limiter les attaques et la nuisibilité de l’altise d’hiver et du charançon du bourgeon terminal sur le colza.

Pour cela, les acteurs de la recherche et du développement sont mobilisés pour accompagner de façon coordonnée les agriculteurs vers un changement de pratiques à l’échelle de la parcelle et du territoire. Cet accompagnement se concrétise par l’organisation de rendez-vous réguliers que sont les comités régionaux, et l’acquisition de références à différentes échelles (essais, réseaux de parcelles et de territoires). Il sera alimenté avec les références et connaissances produites par les projets du plan de sortie du phosmet.

En savoir plus sur le Plan d’action sortie du phosmet ?

Consultez notre page web dédiée au projet ici
Retrouvez le communiqué de presse en pièce jointe

 

- Document à télécharger :