Chargement en cours...

Le colza révèle les faiblesses du réseau de drainage

La durée du cycle cultural, la densité du chevelu racinaire, la profondeur d’enracinement, la capacité des racines à se développer dans le drain et la faible vitesse de dégradation des racines mortes sont autant de raisons qui concourent à l’abondance des débris végétaux dans les drains sous colza.

Toutefois, un réseau fonctionnel doit pouvoir évacuer ces débris grâce à la force de l’eau qui s’écoule en période de drainage.

Bouchon de racines évacué lors d'une intervention sur un réseau de drainage.

Les erreurs de conception sont rares et concernent le plus souvent un sous calibrage des canalisations ou le captage d’une mouillère.

Le bouchage de drain sous colza est essentiellement dû à des défauts de réalisation du réseau. Dans 80% des cas, le problème est lié à un mauvais raccordement entre le drain et le collecteur. Les autres causes peuvent être multiples et nécessitent un diagnostic précis : rupture de pente, drain écrasé, profondeur insuffisante (un minimum de 80 cm est requis)…

Les raccordements de drains effectués avec les anciens coudes pénétrants profondément dans les collecteurs causent régulièrement des bouchons. Le remplacement par des clips et pipes de raccordement, inventés par le SNED au début des années 80, résout le problème.

Lorsqu'un problème de bouchage survient, créant une zone ennoyée, une intervention avec une hydrocureuse peut résoudre la difficulté. Toutefois, l’ouverture d’une tranchée pour identifier la cause du problème est préférable car, le plus souvent, le réseau peut être réparé et les colmatages évités.
Enfin, les fossés collecteurs doivent être curés régulièrement pour permettre un bon écoulement des eaux du drainage vers l’exutoire.

​​​​​​​
Chargement en cours...