Chargement en cours...

La fertilisation soufrée trop souvent négligée

Article rédigé par
  • Luc CHAMPOLIVIER (l.champolivier@terresinovia.fr)
La fertilisation soufrée trop souvent négligée
    Imprimer cette page
    Modifié le : 27 févr. 2019

    Symptômes de carence en soufre

    Au moment de la montaison : décoloration (jaunissement) du limbe des feuilles les plus jeunes (au sommet). Les nervures restent vertes. En vieillissant, ces feuilles deviennent rougeâtres et cassantes. La croissance est fortement ralentie.

    symptômes de carence en soufre sur colza

    feuilles décolorées, jaunies

    Le colza a besoin de soufre au printemps

    Mobilisation en soufre de différentes cultures

    Source : SADEF pôle d'Aspach

    Dans le cas du colza, la demande en absorption est plus précoce que pour les autres cultures, à un moment où la minéralisation du soufre du sol peut être faible.

    Le colza est une culture qui a besoin d'une quantité de soufre importante au printemps et dans un laps de temps précis. C'est pourquoi, il est impératif d'apporter le soufre en début montaison (stade C2/D1)

    Une disponibilité insuffisante entraîne des pertes de rendement pouvant atteindre 10 à 20 q/ha dans les cas les plus graves.

    Apporter 75 unités de soufre sous la forme assimilable (sulfate)

    Réaliser systématiquement un apport au début de la montaison, de début février dans le Sud à mars/début avril dans le Nord. Une dose de 75 unités de soufre (SO3) permet de compenser les exportations par la culture et offre le meilleur rapport rendement/qualité de la graine.

    En cas d'apport régulier de produit organique, le risque de carence en soufre est plus limité. Mais en année difficile, des carences peuvent s'exprimer. Adapter la dose apportée.

    Attention ! L'apport de soufre sous forme S est onéreux et a une action nutritionnelle directe faible. Même si un léger effet fongicide et physiologique sur le couvert foliaire a été observé en laboratoire, préférer les formes sulfates (voir tableau de produits ci-après).

    En cas de carence en soufre

    Si vous observez des symptômes de carence sur feuille (décoloration entre les nervures), il faut intervenir rapidement en pulvérisant 100 kg/ha de sulfate d’ammoniaque, dilué dans 500 l d’eau pour éviter les brûlures des plantes.

    Principaux engrais soufrés utilisables

    Dernière mise à jour : juin 2016

    Engrais Concentration de SO3 (1) Apport minimal pour 75 unités de SO3/ha Elément associé au soufre (1) Observations
    en kg en litre
    Sulfate d'ammoniaque 60% 125 -

    21% N

    Ne pas épandre sur végétation humide ou par temps de gel
    Sulfonitrate d'ammoniaque 26 32,5% 230 - 26% N Bien adapté au 2ème apport d’azote
    Ammonitrate soufré 26 - 13 (2) 13% 580 - 26% N
    Solution azotée soufrée 26 - 14 (2-3)

    14 kg SO3/100 l

    678 536 26 kg N / 100 l
    Superphosphate simple ou normal 18 30% 250 - 18% P2O5  
    Superphosphate concentré 25 20% 375 - 25% P2O5
    Sulfate de potassium 45% 170 - 50% K2O
    Kiesérite granulé(sulfate de magnésium) 50% 150 - 25% MgO A réserver aux sols pauvres en magnésium
    Polysulfate TM 48% 155 -

    14 % K2O

    6 % MgO

    17 % CaO

     

    Engrais composés

    variable à calculer      

     

    (1) Concentration variable. Référez-vous à votre distributeur

    (2) Il existe d'autres formulations : consultez votre distributeur

    (3) Densité de 1,265

    Chargement en cours...

    Ces articles pourraient vous intéresser

    degats limaces sur tournesol
    Limaces : gestion des populations en cours de campagne
    >Lire l'article
    pucerons tournesol
    Pucerons : Gestion en cours de campagne
    >Lire l'article