L'institut développe une activité de drones

18 juil. 2019

Observation des parcelles, prise de mesures, détection des dégâts sur les cultures… les drones permettent de suivre les plantes à un niveau de précision bien plus fin que n’importe quel œil humain. Il était donc logique que Terres Inovia s’empare de cette innovation pour ses travaux et ses expérimentations.

Un développement qui s’amorce depuis 2015

Depuis 2015, l’institut a choisi d’avoir une activité drone en propre, avec ses propres pilotes. Avantage ? Gagner en réactivité et des coûts fixes vite amortis. D’où l’achat d’un drone, d’une caméra multispectrale (sélectionnés dans le cadre de PHENOME) et de 2 drones d’entrainement. En parallèle, 3 premiers pilotes ont été formés. « Ceci nous a conduit à nous déclarer opérateur de drone à la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) à partir de juillet 2016 ».

En 2018, le besoin de photos numériques vues du ciel a conduit à engager la formation de nouveaux pilotes et à investir dans l’achat de drones grand public spécifiques à cette activité. La qualité des images obtenue nous permet d’envisager d’autres utilisations au service de l’expérimentation. L’institut commence à collaborer avec une start up qui développe à la fois un petit drone et un système d’intelligence artificielle à partir d’acquisitions, pour des dénombrements ou de la reconnaissance (adventices, symptômes).

Quelles applications pour nos drones ?

Le drone DJI M200 : il est dédié à l’expérimentation, capable de vol stationnaire avec camera multispectrale.

Les 4 drones DJI MAVIC 2 PRO : il s’agit de drones grand public pour faire de l’image ou de la vidéo. Ils sont très polyvalents et font fortement progresser nos heures de vol depuis leur mise en service en mars 2019. Ils servent à :

  • Annoncer des visites d’essais
  • Présenter des dispositifs expérimentaux (SYPPRE, …)
  • Contrôler l’hétérogénéité de parcelles et valider des essais
  • Aider à l’implantation
  • Effectuer une notation de verse
  • Dénombrer des plantes à la levée.
  • Noter des floraisons

Un drone léger, couplé à un système d’intelligence artificielle, est également en test pour la détection de symptômes ou d’adventices.