Chargement en cours...

Gestion des adventices : les travaux de l’institut présentés au COLUMA

12 déc. 2019

Terres Inovia était présent à la 24ème édition du COLUMA, à Orléans, du 3 au 5 décembre. Ces journées internationales sur la lutte contre les mauvaises herbes ont regroupé presque 300 participants issus de différents instituts techniques, de l’INRA, de firmes phytosanitaires, des coopératives mais aussi des représentants de l’enseignement agricole, de la Direction générale de l’alimentation (DGAL) et de l'Académie Française de l'Agriculture.

La gestion des adventices au cœur des réflexions

Tous se sont regroupés autour de de la gestion des adventices : la biologie et la nuisibilité, les espèces difficiles, les innovations de produits, les problèmes de résistance, la gestion des risques environnementaux liés à l’utilisation des herbicides et leurs alternatives. L’impact des pratiques sur la flore et les couverts, ainsi que les nouvelles technologies, et même l’agriculture tropicale sont autant de sujets qui ont été développés.

Les travaux de Terres Inovia présentés

Franck Duroueix au COLUMA

 

Le COLUMA a été l’occasion, pour les spécialistes des mauvaises herbes et du désherbage de l’institut, de présenter leurs recherches :

Franck Duroueix, expert stratégique responsable de l’évaluation des intrants, a présenté la démarche collective que Terres Inovia a entamé avec BASF et ADAMA sur la gestion responsable des herbicides de prélevée du colza. Cette présentation comprenait également une étude sur les eaux souterraines à laquelle avait contribué Pascal Simonin.

Une autre spécialiste de l’institut, Fanny Vuillemin, chargée d’études sur la gestion intégrée des adventices au département de génétique et de protection des cultures, a exposé les travaux menés sur le développement opérationnel d’une rampe de pulvérisation localisée sur le rang «Maréchal » en colza et en tournesol, en binôme avec Christelle Gée, d’AgroSup Dijon dans le cadre du projet PLEVOP.

La chargée d’études a également présenté les résultats de l’une des actions du projet VANCOUVER sur un réseau d’essais visant à évaluer l’effet de l’introduction de couverts d’interculture sur les adventices.

Un poster élaboré par Terres Inovia présentait les travaux sur la pulvérisation ciblée des tâches d’adventices détectées par drone en colza.

Enfin, Franck Duroueix co-animait la session « Gestion des risques environnementaux liés à l’utilisation des herbicides » avec Sylvain Pierron de Corteva. Et Fanny Vuillemin appuyait Jacques Grosman de la DGAL dans l’animation de la session « Nouvelles Technologies ».

Les collaborations de l’institut

Il faut aussi souligner la collaboration de Terres Inovia à d’autres communications comme l’analyse comparative de faisabilité et d’efficacité des pratiques agronomiques de substitution au glyphosate expliquée par Alain Rodriguez, de l’ACTA, au nom des instituts techniques. Également, Jean-Luc Verdier, d’Arvalis, a détaillé l’essai longue durée mis en place par les instituts techniques testant des systèmes de culture économes en herbicides en région Midi-Pyrénées.

Une participation active à la table-ronde

Une table ronde dédiée spécialement aux nouvelles technologies a fait intervenir des constructeurs de matériel et de nouvelles technologies, un agriculteur (Christian Daniau, également administrateur FOP) et des chercheurs de l’INRA et de l’IRSTEA pour s’interroger sur la question : « comment les nouvelles technologies peuvent-elles nous permettre de réduire les herbicides ? »

Le débat de la table-ronde a suscité l’intérêt du public, qui a été prompt à réagir et à interroger les intervenants via le système de questions par SMS mis en place par Végéphyl pour l’organisation de cette table ronde. Animée par Jean-Paul Hébrard, journaliste et directeur d’Agriculture et Nouvelles Technologies, elle a été très vivante et dynamique, élargissant la vision que chacun avait sur ce sujet. Terres Inovia a participé, en tant que membre du comité d’organisation du COLUMA, à l’organisation de cette table ronde. Franck Duroueix faisait partie de la cellule chargée de choisir les questions SMS les plus pertinentes pour les transmettre aux intervenants.

La table-ronde du COLUMA sur le thème des nouvelles technologies

Le bilan : la mise en avant des solutions actuelles, du partage et de la réflexion

Le COLUMA 2019 s’est avéré très riche, avec de nombreux échanges d’informations. Ces rencontres ont fait des états des lieux plus ou moins positifs, dans un contexte de durcissement règlementaire et sociétal. « On mesure le manque de puissance des leviers alternatifs et on sent que les messages sur l’intérêt stratégique des herbicides sortent du discours convenu », commente Franck Duroueix.

Les sujets débattus ont été très suivis et donné lieu à des échanges réactifs, comme le retrait du glyphosate et ses conséquences, le développement inquiétant du datura et de l’ambroisie trifide sur nos territoires. La proposition de nouveau seuil de métabolites des produits phytosanitaires dans les eaux de consommation humaine, l’arrivée de nouvelles molécules pour le désherbage du tournesol en post-levée (GF3885 testé depuis deux ans à Terres Inovia) sur variété classique et deux nouveaux modes d’action contre graminées (groupe HRAC O / CORTEVA ou groupe HRAC F4 / FMC) ont particulièrement intéressé les participants. La frise historique du désherbage en grandes cultures, présentée par des membres de l’Académie Française de l’Agriculture, a également rappelé que les adventices sont une préoccupation de longue date qui mettait déjà les agriculteurs en défi de trouver des solutions de désherbage à la fois réalisables et efficaces.

En résumé, ces rencontres ont permis de faire le constat des solutions existantes et de partager les visions différentes des corps de métiers réunis, dans une perspective de travailler au mieux la gestion des adventices dans les contextes techniques, technologiques et réglementaires actuels.

Pour découvrir les présentations de Terres Inovia, consultez les pièces jointes.

- Documents à télécharger :