Chargement en cours...

Etude de la performance des variétés selon la présence du virus TuYV

16 mai 2019

Terres Inovia a souhaité étudier l’impact de la présence du virus TuYV (pouvant causer la jaunisse du colza)(1) sur les performances des variétés dans le réseau d’essais 2018. Pour cela, avec l’aide financière de l’UFS (Union Française des Semenciers) et l’aide opérationnelle des partenaires, l’institut a mesuré la présence du virus TuYV dans chaque essai de son réseau colza au printemps 2018 et a étudié la variation du rendement des essais et de chaque variété selon la présence de ce virus.

Les principales conclusions de l’étude sont les suivantes : (détail de l’étude, disponible en téléchargement en fin d'article)

  • Le virus est fréquemment présent au printemps 2018 (83% de plantes infectées en moyenne) mais son intensité est variable entre essais (charge virale(2) variant de 1 à 86 et en moyenne égale à 35).
  • Malgré ce contexte, la performance rendement doit rester le critère essentiel associé aux critères historiques du choix variétal (phoma, verse et élongation). Le bon comportement en présence du virus TuYV est un plus mais ne doit pas être le premier recherché.
  • En cas de présence du virus TuYV dans les essais variétés 2018, on observe un bon comportement de certaines variétés : l’écart de rendement par rapport à la moyenne de l’essai s’accentue. Cette observation concerne des variétés avec le gène de résistance partielle au TuYV(3) mais également des variétés ne possédant pas ce gène. Pour ces dernières, d’autres mécanismes de résistance seraient en jeu.
  • A l’échelle de l’essai variété, le rendement moyen n’a pas été impacté de façon significative par la présence du virus. Cela signifie que, malgré une nuisibilité estimée à 2,5 q/ha(4) sur variété sensible, le colza est une culture capable de maintenir son potentiel grâce au progrès génétique et à la sélection au cours du temps des meilleures variétés en conditions de présence du virus.
  • Le choix variétal en fonction de son contexte reste essentiel, l’interaction génétique/environnement expliquant 13% de la variabilité des rendements dans cette étude. La maitrise de la conduite culturale est également primordiale car c’est une partie de l’effet environnement qui explique 73% de la variabilité des rendements dans cette étude.

Pour une meilleure compréhension, voici quelques définitions :

(1) jaunisse du colza : maladie virale causée par le virus de la jaunisse du navet (Turnip yellows virus, TuYV, Polerovirus) et transmis exclusivement selon le mode persistant par Myzus persicae (puceron vert du pêcher).

(2) charge virale : quantité de virus contenue dans une plante infectée. Plus sa valeur est élevée, plus la quantité de virus est importante au moment du prélèvement.

(3) variété à résistance partielle au TuYV : variété capable de réduire la fréquence de plantes infectées et/ou la quantité de virus présent dans les plantes infectées. Pour rappel, ces variétés ne sont pas résistantes au puceron et aux deux autres virus pouvant infecter le colza : le virus de la mosaïque du chou-fleur et celui de la mosaïque du navet (non détectés en 2018). Les 3 viroses sont principalement transmises par le puceron vert du pêcher, dont la présence de n’est pas systématiquement synonyme de virose.

(4) nuisibilité TuYV : estimation via la lutte contre le puceron vert du pécher. Valeur de 2,5 q/ha calculée à partir de la différence moyenne entre traité et non traité à l’antipucerons dans 15 essais Terres Inovia depuis 2010.

Arnaud VAN BOXSOM - Terres Inovia (a.vanboxsom@terresinovia.fr)

- Document à télécharger :