Chargement en cours...

Pucerons. Une nouvelle solution disponible

Article rédigé par
  • Laurent RUCK (l.ruck@terresinovia.fr), Céline ROBERT (c.robert@terresinovia.fr)
Pucerons. Une nouvelle solution disponible
    Imprimer cette page
    Modifié le : 24 mai 2024

     

    À l’âge adulte, les pucerons noirs (Aphis fabae) mesurent environ 2 mm. Leur corps est trapu et noir. Ils se développent généralement en colonies au moment de la floraison par un temps chaud et ensoleillé et forment des manchons (taches noires sur la tige sur au moins 1 cm de long). Ils colonisent rarement la parcelle entière. Plus d’un millier d’individus peuvent être dénombrés par pied de féverole en cas de pullulation. La féverole d’hiver est en général moins touchée du fait du décalage de son cycle. 

    pucerons noirs féverole

    Aphis fabae - Fréquence : forte, nuisibilité : moyenne à forte

     

    Anticiper en cas d’attaque précoce 

    Ces pucerons noirs occasionnent des dégâts directs et indirects. Ils ponctionnent la sève de la féverole pour se nourrir et leur présence massive provoque un flétrissement et une décoloration des plantes, une moindre croissance et un avortement des fleurs. Ils peuvent également transmettre des virus. La production de miellat est à l’origine de brûlures sur le feuillage et du développement de fumagine (maladie due à un champignon). 

    Au printemps 2020, les pucerons noirs sont apparus avant floraison, parfois  accompagnés du puceron vert du pois sur des plantes à des stades jeunes, entraînant une pression importante parfois difficile à maitriser, et une transmission de virus, très impactante. 

    Le puceron vert du pois (Acyrthosiphon pisum) adulte, qui mesure de 3 à 6 mm, peut parfois revêtir une teinte rose. Il a la propriété de se laisser tomber dès que la féverole est agitée. Sur féverole, il est moins nuisible directement que le puceron noir, mais il peut transmettre des viroses.

     

    Règle de décision

    Surveiller les parcelles de féverole dès le début du printemps surtout en cas d’hiver doux. 

    Si les pucerons sont présents habituellement au moment de la floraison, observer les auxiliaires. En effet coccinelles et syrphes, naturellement présents dans les bordures de champs peuvent faire retomber la pression sous le seuil d’intervention. Si ces auxiliaires sont présents tôt, reporter la décision d’intervenir en fonction de l’évolution des populations. 

    Une nouveauté dans la protection contre les pucerons 

    TEPPEKI (AMM 2050046, seconds noms commerciaux : AFINTO, HINODE )  à base de flonicamid viennent de bénéficier d’une extension d’usage contre les pucerons des graines protéagineuses.

    Stade sensible Comment les détecter Conditions favorables Seuil
    Avant 6 feuilles (1) Observations directe sur plante Hiver doux

    Plus de 10% des plantes portent des pucerons 

    Si seuil atteint : préférentiellement pyréthrinoïde autorisé pucerons ou KARATE K 1.25 l/ha

    De 6 feuilles à boutons floraux (2) Printemps 
    chaud et sec
     

    Plus de 10 à 20 % plantes avec des pucerons 

    Si seuil atteint :  Karaté K 1.25 l/ha, MAVRIK JET 2.4 l/ha, TEPPEKI  0.14 kg/ha  

    Floraison (3)

    Plus de 20 % plantes avec manchons (4)  

    Si seuil atteint : MAVRIK JET 2.4 l/ha, TEPPEKI  0.14 kg/ha 

    (1) Si présence simultanée sitones et seuil dépassé, choisir une solution également autorisée sitones. Il est préférable de conserver les aphicides spécifiques pour de plus fortes infestations et/ou pour leur autorisation durant la floraison.  

    (2) Si une nouvelle intervention est nécessaire en floraison, KARATE K ne sera pas utilisable.  Seuls MAVRIK JET et TEPPEKI seront utilisables mais attention, leur utilisation est limitée à une application.  

    (3) KARATE K n’est pas utilisable en floraison. L’utilisation de MAVRIK JET et TEPPEKI est limitée à une application. 

    (4) Lorsque les pucerons se développent et forment une colonie de plusieurs dizaines ou centaines d’individus accolés sur les tiges et forment une tache noire d’au moins 1 cm de long, on parle de manchon.

    Pour protéger les abeilles et autres insectes pollinisateurs, ne pas appliquer les insecticides durant la floraison ou en période de production d'exsudat, à l'exception des usages bénéficiant de la mention abeille (F, PE, FPE) ou emploi possible durant la floraison et production d’exsudats. L'arrêté du 20 novembre 2021 encadre les horaires d’application : dans les 2 heures qui précèdent le coucher du soleil et dans les 3 heures qui suivent le coucher du soleil.

    Document à télécharger

    Chargement en cours...

    Ces articles pourraient vous intéresser

    fiche qualité des graines lupin
    Lupin : qualité des graines 2023
    >Lire l'article
    Colza : l’humidité persistante favorise les pathogènes et champignons saprophytes sur siliques
    >Lire l'article