Chargement en cours...

Gérer les adventices en lin oléagineux d'hiver. Conseils pour les semis d'automne 2021

Les solutions anti-dicotylédones : un désherbage désormais « facile »

Pour la campagne 2021-2022, sur lin oléagineux d’hiver, il y a encore du nouveau : après l’homologation de FOX en 2019, il est désormais possible d’utiliser ALLIE SX, homologué récemment. De quoi largement compléter la gamme déjà constituée de BASAGRAN SG, GRATIL et LONTREL (100 ou SG).

Les autorisations de mise sur le marché pour EMBLEM et EMBLEM FLO ontété retirées : leur utilisation n'est plus permise à compter du 17/09/2021.

FOX est utilisable depuis peu sur lin oléagineux d’hiver et est applicable au stade 5 cm du lin, à l’automne-hiver. A la dose de 1 l/ha, il est efficace sur véroniques sp., pensée des champs, fumeterre, ou encore coquelicot, adventices régulièrement observées en culture de lin. La dose peut même être réduite à         0,5 l/ha sur véroniques et pensées, sans compromettre la réussite du désherbage. En revanche, son efficacité est moyenne sur géranium disséqué, et il nécessitera d’être renforcé, en mélange ou en programme, sur des adventices telles que la matricaire, la stellaire ou le séneçon.

Pour garantir la bonne sélectivité de FOX, des précautions doivent être respectées :
  - Appliquer à partir du stade 5 cm du lin ET à partir de 50 jours après semis.
  - Emploi sans adjuvant, et sans mélange avec un anti-graminées foliaire.
  - Utilisation sur feuillage sec, avec une hygrométrie relative supérieure à 60 %.  
  - Eviter les périodes où un gel peut suivre le traitement de quelques jours (4-6 j.). De même, mieux vaut éviter des amplitudes thermiques supérieures à 15°C dans les 3 jours qui suivent.
  - Ne pas utiliser en sortie d’hiver.

ALLIE SX, est autorisé sur lin depuis le 7 septembre 2021. C’est à la suite du retrait de SPELEO, en 2017, que Terres Inovia et FMC ont choisi de développer un projet autour du metsulfuron-méthyle. Si les demandes de dérogation 120 jours successivement soumises au ministère de l’Agriculture n’ont pu aboutir favorablement, un dossier de demande d’extension pour usage mineur a été déposé en 2019. Suite à un avis négatif du Ministère, ALLIE SX a finalement été évalué par l’ANSES en tant que culture majeure, ce qui a retardé son autorisation.

ALLIE SX 15g/ha offre un spectre assez complet. Il faut notamment remarquer ses efficacités sur crucifères, coquelicot, matricaire. On note encore une efficacité moyenne à bonne sur laiteron et seneçon. Une telle application sera insuffisante sur gaillet, fumeterre et véroniques. Son prix est à 12 €/ha à 15 g/ha.

Terres Inovia a aussi expérimenté l’association ALLIE SX 15 g/ha + FOX 0,5 à 1 l/ha. Lorsque les conditions d’application de FOX sont respectées, l’addition d’ALLIE SX ne vient pas modifier la sélectivité de FOX. Cette association n’est pas couverte par les firmes mais peut se faire sous la responsabilité du producteur. Elle permet un spectre très complet à l’entrée de l’hiver. FOX vient renforcer la faible dose d’ALLIE SX (à seulement 15 g/ha) sur crucifères, coquelicot (surtout en cas de résistance), fumeterre, géranium et jonc des crapauds. Cette association est également très efficace sur véronique et pensée qui étaient le « trou » de SPELEO. L’association avec 1 l/ha de FOX apporte une légère efficacité sur gaillet (comparativement à ALLIE SX seul). En forte infestation, le recours à GRATIL sera nécessaire (attendre la sortie hiver dans ce cas).

Il est possible, réglementairement, de monter la dose à 25 g/ha pour des usages en sortie d’hiver, jusqu’à 20 cm du lin maximum. Mais en cas de fortes infestations de véroniques, préférez l’application d’entrée hiver avec l’association FOX + ALLIE SX.

(1) ALLIE SX : 1 application max/culture. Respecter un délai après application de 60 jours pour implanter un colza et de 120 jours pour les autres cultures, sauf pour lesquelles le metsulfuron-methyle est autorisé (dans ce cas, ne pas appliquer de metsulfuron-méthyle sur la nouvelle culture).​​​​​

L’association de FOX avec GRATIL, à 5 cm du lin, est possible (et cautionnée par la firme ADAMA), sur la base des doses maximales /ha suivantes : Fox 1 l/ha + Gratil 20 g/ha. Ce mélange permet de renforcer l’action de FOX sur gaillet et crucifères (capselle, repousses de colza, ravenelle, sanve). Sans être totalement efficace, GRATIL à 20 g/ha présente aussi un intérêt sur rumex dont les biomasses sont réduites. Si l’application de GRATIL peut être reportée en sortie hiver, ce n’est pas le cas de FOX.

Reste enfin l’option LONTREL (100 ou SG) en sortie d’hiver, pour gérer des chardons des champs, le chardon marie, des laiterons, des matricaires, des séneçons, en plein ou en tir à vue. C’est un complément intéressant sur bleuet. Enfin, c’est le seul herbicide capable de maîtriser des levées de printemps d’ambroisie.

Les solutions antigraminées

En situation de forte infestation de graminées et/ou présence de graminées résistantes, difficile de faire l’impasse sur le désherbage de pré-semis incorporé avec Avadex 480, dont l’efficacité avoisine 80 % lorsque l’application est réalisée sur sol frais.
Cette base peut être complétée en végétation par un antigraminées foliaire, dans le cas où les ray-grass et/ou vulpins sont encore sensibles.
Noter que les efficacités fortement affectées par la résistance aux inhibiteurs de l’ACCase (“fop”, “dime” et “den”) sont parfois meilleures pour la cléthodime. Mais la fréquence de la résistance progresse, d’où l’intérêt de l’application en pré-semis.

En non labour et au semis, il est fortement recommandé, si le dernier passage d’outil date de plus de 5-8 jours, d’appliquer un glyphosate pour éliminer les premières levée de ray-grass ou de vulpin. Cette technique est préférable à un travail du sol au moment du semis (exemple avec un semis en combiné) qui peut favoriser, encore plus, de nouvelles levées en culture.
Une autre donnée doit aussi être prise en compte, celle de l’augmentation de la sensibilité des lins au gel après passage d’un anti-graminées foliaire (AGF) à l’automne :
    • Dans les zones à hivers froids (Centre, Nord et Est), éviter autant que possible l’usage d’un AGF avant la sortie hiver.
    • Dans les zones à hivers plus doux (Sud-Ouest, Ouest), l’application d’un AGF à l’automne est envisageable, seulement en cas de concurrence précoce.
    • D’une manière générale : mieux vaut positionner l’AGF en sortie d’hiver.
Point de vigilance : la spécialité LEOPARD 120 ne peut pas être utilisée au-delà du stade 8 cm du lin.

En résumé :

 

Présemis
incorporé

Antigraminées foliaires de post-levée Commentaires Coût(€/ha)
Très forte infestation de ​​​​​​​graminées et/ou graminées résistantes Lin oléagineux d'hiver déconseillé
Moyenne à forte infestation de graminées

AVADEX 480
​​​​​​​3 l/ha

AGF si nécessaire ​​​​​​
​​​​​​​Ex : CENTURION 240 ​​​​​​​EC/SELECT 0,5 l/ha + huile

En non-labour : faux semis. Ne pas travailler le sol au dernier moment, et glyphosate juste avant semis.​​

En zone à hiver froid : privilégier des applications d'AGF en sortie d'hiver. Sensibilité au gel accrue, d'autant plus avec l'emploi de produit antidicotylédones avant.

50 à 80
Faible infestation de graminées - AGF si nécessaire 30

 

Les autres leviers de gestion de l’enherbement

Tous les leviers agronomiques doivent être mobilisés, autant que possible, pour mieux contrôler le salissement des lins : rotations longues et diversifiées, labour tous les 3 à 4 ans dans la rotation, déchaumages, semis en bonnes conditions.
► Plus d’informations

Le désherbage mécanique est aussi une possibilité. En tendance, contrairement à ce que nous observons sur d’autres cultures, la herse étrille est moins agressive que la houe rotative sur lin oléagineux. Son efficacité reste limitée sur graminées.
► Plus d’informations
​​​​​​​La principale difficulté dans la mise en œuvre du désherbage mécanique sur lin oléagineux réside dans le nombre de fenêtres climatiques disponibles, parfois très réduit à partir de la mi-octobre. Des travaux sont prévus pour les prochains semis afin d’évaluer l’intérêt de la herse étrille en aveugle, c’est-à-dire en prélevée de la culture, donc sur fin septembre-début octobre.

Enfin, une dernière piste est en cours d’exploration, celle de l’association du lin avec d’autres cultures (céréales, sarrasin, cameline, légumineuses). L’objectif est de maximiser la couverture du sol à l’automne pour limiter autant que possible la biomasse des adventices.