Chargement en cours...
Phase végétative

Stratégies herbicides en tournesol

Raisonner la lutte herbicide selon la flore attendue sur la parcelle et respecter les modalités d'application.

Prélevée : les associations au cœur de la stratégie

  • En cas de forte pression en graminées et renouées, préférer une association à base de pendiméthaline (Atic-Aqua, Dakota-P) contre renouées et graminées, Mercantor Gold et Dakota-P contre graminées et morelle, et Novall contre ammi majus et graminées.
  • Ces associations se feront avec des produits plus ciblés sur les dicotylédones, dont les doses peuvent être modulées sur chénopode, amarante (Challenge 600 2,5 l/ha, Racer ME 1,8 l/ha, PROMAN 2 l/ha). Les doses contre renouée liseron en forte pression doivent se rapprocher de la dose d’homologation : CHALLENGE 3 à 3.5 l/ha, RACER ME 2 l/ha, PROMAN 2,5 l/ha.
  • L’efficacité des herbicides de prélevée dépend de l’état du sol lors de l’application (humidité suffisante, structure non motteuse).

Plus d'informations sur PROMAN en fin d'article dans la rubrique "documents à télécharger".

Le désherbage de prélevée exige une certaine humidité : L’efficacité des produits racinaires est optimale sur des préparations de sol fines, avec peu ou sans résidus en surface. Une application immédiate après le semis permet à l’herbicide de profiter de la fraîcheur du sol et de mieux se diffuser. L’absence de pluie dans les 3 semaines suivant l’application est néfaste à leur efficacité, surtout sur flores difficiles (renouées, morelle, ambroisie, etc…).
L’incorporation de la pendiméthaline (Prowl 400, Atic-Aqua) améliore la régularité d’action.

ambroisie dans tournesol

Infestation d’ambroisie à feuilles d’armoise et de graminées dans du tournesol

Post-levée : choix variétal et stade d’application

  • PULSAR 40 (variétés Clearfield), PASSAT PLUS (variétés Clearfield Plus) et EXPRESS SX (variétés ExpressSun) ne s’utilisent que sur des variétés tolérantes. Attention aux confusions de variétés ou à la dérive de bouillie qui endommageraient la culture de variétés sensibles.
  • Respecter les conditions d’application : stade 4 feuilles du tournesol (environ 1 mois après le semis) et stade des adventices difficiles (4 feuilles maxi, 3-4 feuilles des graminées, avant tallage). Au-delà, l’efficacité décroche rapidement sur ambroisie, chénopode, ammi majus, renouées, tournesol sauvage, panic. En cas de fractionnement (sur ambroisie notamment), anticiper l’application : première application à 2-3 feuilles du tournesol, puis deuxième application 8-10 jours plus tard. Dans ce cas, pour PULSAR 40, utiliser un adjuvant de type Actirob B

Schéma application herbicides sur tournesol

Lire l'article "Le tournesol tolérant aux herbicides"

Plus d'informations sur l'intérêt de PASSAT PLUS(sur variétés Clearfield Plus) par rapport à PULSAR 40 en fin d'article dans la rubrique "documents à télécharger".

Post-levée : programmes avec prélevée

  • PULSAR 40 ou PASSAT PLUS : le programme est conseillé en présence de digitaire, forte pression panic, helminthie, séneçon, matricaire, anthémis. Pour la renouée liseron, choisir la pendiméthaline (ATIC-AQUA, PROWL 400) ou DAKOTA-P en prélevée.
  • EXPRESS SX : le programme est conseillé en présence de graminées et de gaillet. Seul un mélange d’EXPRESS SX avec STRATOS ULTRA 1,2 l/ha + Dash HC peut convenir pour une action tout en post-levée sur graminées.

Doses et positionnement de la post-levée

  • Moduler la dose uniquement sur flore très sensible :
  • PULSAR 40 1 l/ha ou 0,8 l/ha + huile (type Actirob B) ou Passat Plus 1,3 l/ha : après une prélevée ou en présence d’amarante, morelle, datura, renouée persicaire, crucifères, facile à détruire.
  • Express SX 30 g/ha + Trend 90 : chénopode, amarante, datura, renouée persicaire, crucifères, laiteron.
  • Fractionnement de la pleine dose : première application 2-3 feuilles du tournesol puis renouveler 8-10 jours plus tard. Cette solution est plus efficace sur ammi majus, ambroisie, laiteron, matricaire, anthémis, voire renouée liseron.

Plus d'informations sur la dose de PULSAR 40 et PASSAT PLUS selon la flore en fin d'article dans la rubrique "documents à télécharger".

Produits et stratégies herbicides

  • Les produits herbicides et leurs efficacités (document à télécharger en fin d'article)
  • Exemples de stratégies selon vos principales mauvaises herbes (document à télécharger en fin d'article)

Adventices difficiles à contrôler

Gestion des adventices difficiles en tournesol et en soja

Gestion de l’ambroisie en tournesol et en soja

Lutter contre les tournesols sauvages

Le désherbage, deuxième poste de charge après les variétés

Pour limiter les surcoûts, les producteurs doivent tenir compte de fondamentaux agronomiques et de la flore présente. Dans certaines situations (graminées, chénopode, amarante) la dose d'herbicide peut être réduite : Challenge à 2.5 l/ha et Racer ME à 1.8 l/ha. Enfin, l’herbicide de prélevée appliqué sur le rang suivi d’un binage est aussi un moyen de baisser significativement le coût du poste herbicide.

Gérer la résistance aux herbicides

logo r-simPulsar 40 et Express SX sont des inhibiteurs de l'ALS*, au même titre que les sulfonylurées et les triazolopyrimides (Primus, Abak, etc.) employés sur céréales. L'apparition d'adventices résistantes** n'est donc pas à exclure. Terres Inovia, ARVALIS-Institut du végétal, l’ITB et l'ACTA proposent l'outil en ligne R-sim, qui permet d'évaluer ses pratiques sur une rotation de cultures et de connaître la stratégie de désherbage préconisée pour réduire les risques de sélection d'adventices résistantes**, avec ou sans utilisation de variétés tolérantes.

* Famille des inhibiteurs de l’ALS :
sulfonylurées (Alister, Allié, Archipel, Atlantis, Attribut, Express SX, Hussar OF, Lexus, Monitor, etc…), triazolo-pyrimidine (Abak, Nikos, Primus, etc…), imazamox (Pulsar 40)

** Adventice résistante :

L’apparition d’une adventice résistante (par mutation de cible ou par détoxification) est un phénomène qui n’est pas directement lié à l’utilisation de l’herbicide, mais ce dernier, par pression de sélection, peut finir par révéler une population résistante (multiplication de l’individu spontanément résistant).

  Il y a d'autres moyens de gérer les mauvaises herbes, pour cela il faut se renseigner sur les leviers et méthodes de lutte agronomiques disponibles.

- Documents à télécharger :