Implantation/semis

Semer de la graine de ferme issue de colza hybride : la fausse bonne idée !

Dans un contexte économique tendu, certains agriculteurs souhaitent bénéficier du progrès génétique apporté par les colzas hybrides sans pour autant supporter l’investissement de la semence certifiée de l’ordre de 40 €/ha. Les questions sur le re-semis de colza hybride sont fréquentes et la pratique progresse même si elle demeure minoritaire : 5% des graines de ferme proviennent de semences d’hybrides restaurés d’après l’enquête sur les pratiques culturales du colza conduite en 2018 par Terres Inovia.

Il faut rappeler au préalable que le re-semis d’hybride de colza est illégal. La pratique de la graine de ferme pour les hybrides est expressément exclue du régime de protection des obtentions végétales (article 14 du règlement (CE) No 2100/94).

Au-delà de l’interdiction réglementaire, cette pratique conduit à une baisse du potentiel de production de 15% en moyenne par rapport au semis d’un hybride en semence certifiée. Les pertes de rendement avec de la graine de ferme d’un hybride prélevé par rapport à la semence certifiée sont toutefois très variables. On constate des écarts allant de 1.6 à 14,9 q/ha dans un réseau de 31 essais conduits entre 2015 et 2019 par Terres Inovia et les partenaires en régions.

Rendements des graines de ferme issues de colzas hybrides exprimés en pourcentage des rendements des semences certifiées

(31 essais réalisés par Terres Inovia et ses partenaires entre 2015 et 2019)

Graphique rendement hybride colza

Perte de rendement occasionnée par un semis de graines de ferme issues de colzas hybrides : rendement hybride semence certifiée - rendement hybride prélevé

(31 essais réalisés par Terres Inovia et ses partenaires entre 2015 et 2019)

Graphique perte de rendement colza hybride

Dans ce référentiel, la perte moyenne de rendement est de 7 q/ha soit une moins-value économique de l’ordre de 200 €/ha (rendement x prix de graines – coût semences). On peut noter au passage que la plus petite perte de rendement observée couvre à elle seule le coût de la semence certifiée (1.6 q/ha * 35 €/q = 56 €/ha).

Des disjonctions de caractères sont quelques fois observées sur le terrain. Dans tous les cas, les caractéristiques variétales telles que le comportement à l’égard du phoma, du virus de la jaunisse du navet (TuYV) ou bien encore la richesse en huile ou en glucosinolates ne peuvent pas être garanties.

Rappelons également que les graines de ferme n’assurent pas le standard de qualité des semences certifiées : faculté germinative, pureté spécifique sur adventices et maladies.