Remplissage des gousses

Pucerons noirs, la bête noire de la féverole, et pucerons verts

pucerons noirs féverole

Aphis fabae - Fréquence : forte, nuisibilité : moyenne à forte

À l’âge adulte, les pucerons noirs (Aphis fabae) mesurent environ 2 mm. Leur corps est trapu et noir. Ils se développent en colonies et forment des manchons (taches noires sur la tige sur au moins 1 cm de long). Ils colonisent rarement la parcelle entière. Plus d’un millier d’individus peuvent être dénombrés par pied de féverole en cas de pullulation. Ils sont favorisés par un temps chaud et ensoleillé. La féverole d’hiver est en général moins touchée.

Dégâts

Sur féverole, les pucerons noirs peuvent entraîner jusqu’à 12 q/ha de pertes de rendement.

Les pucerons noirs occasionnent des dégâts directs et indirects. D’une part, ils ponctionnent la sève de la féverole pour se nourrir. Leur présence massive provoque un flétrissement et une décoloration des plantes, une moindre croissance et un avortement des fleurs. D’autre part, ils transmettent des virus lorsqu’ils piquent la plante. La production de miellat est à l’origine de brûlures sur le feuillage et du développement de fumagine (maladie due à un champignon).

Observer dès la mi-mai

Les pucerons noirs attaquent la féverole dès la mi-mai, mais le plus souvent début juin. Observer avant la floraison et jusqu’à fin floraison + 2 semaines.

S’il ne faut pas attendre que les pucerons soient trop nombreux pour intervenir, il faut également observer si des auxiliaires sont présents. En effet, le premier moyen de lutte sont les prédateurs, comme les coccinelles ou les syrphes, naturellement présents dans les bordures de champs qui peuvent faire retomber la pression sous le seuil d’intervention. Si ces auxiliaires sont présents tôt, reporter la décision d’intervenir en fonction de l’évolution des populations.

Stade sensible Comment les détecter Conditions favorables Seuil
Début floraison à fin floraison + 2 semaines Observations sur plante Hiver doux ; printemps chaud et sec

Avant floraison : 20% plantes avec manchon si Karaté  K (10 % si pyréthrinoïde)

Durant floraison : 10 % avec pyréthrinoïde

Avant toute intervention évaluer la présence auxiliaires

Avec le retrait du PIRIMOR G et l’absence de mention abeilles du KARATE K, il ne faut pas attendre que les pucerons soient trop nombreux pour intervenir. En effet, l’efficacité des pyréthrinoides utilisables en floraison n’ont pas l’effet choc de solutions à base de pyrimicarbe. Terres Inovia met en œuvre les actions nécessaires pour que cette situation reste transitoire.

Avec l’absence d’aphicide spécifique utilisable en floraison, un point avant floraison est indispensable

Les pucerons sont en général rares avant floraison. Néanmoins si les premières colonies de pucerons noirs sont observées sur plus de 20 % de plantes et si les conditions sont favorables à leur développement (temps chaud, auxiliaires peu actifs) intervenir avec KARATE K 1,25 l/ha. KARATE K 1,25 l/ha qui n'a pas de mention abeilles doit être utilisé impérativement avant floraison. En l’absence de KARATE K, utiliser un pyréthrinoïde autorisé et abaisser le seuil à 10 %. Une colonie est composée d’une à plusieurs dizaines de pucerons accolés sur les tiges, feuilles ou boutons floraux.

En l’absence de pucerons avant floraison, poursuivre l’observation des pucerons et des auxiliaires et intervenir en floraison avec un pyréthrinoïde autorisé bénéficiant de la mention abeilles, dès que 10 % des plantes portent quelques dizaines de pucerons mais avant la formation de manchons importants que les pyrétrhrinoïdes auront du mal à contrôler. Renouveler l’observation au bout de plusieurs jours : si la pression de pucerons a augmenté significativement, ré-intervenir sans tarder avec un pyréthrinoïde autorisé bénéficiant d’une mention abeilles.

Puceron vert du pois : du miellat pour les champignons

Le puceron vert du pois (Acyrthosiphon pisum) adulte, qui mesure de 3 à 6 mm, peut parfois revêtir une teinte rose. Il a la propriété de se laisser tomber dès que la féverole est agitée.

Du miellat en excès, un substrat pour les champignons

Sur féverole, les pucerons verts du pois attaquent en juin-juillet les feuilles du haut de la plante. Moins nuisibles directement que les pucerons noirs, ils produisent cependant du miellat en quantité excessive, qui permet le développement des champignons saprophytes et ils peuvent transmettre des viroses.

Méthode de lutte contre les pucerons verts de la féverole

La nuisibilité n’a jamais été mesurée car sa présence coïncide souvent avec les pucerons noirs. Les solutions efficaces contre les pucerons noirs agissent aussi contre les pucerons verts.

- Document à télécharger :