Chargement en cours...
Préparation de campagne

Maladies du tournesol : adapter les dates de semis au niveau de risque

Mildiou : retarder le semis si de fortes précipitations sont attendues

S’il n’est pas toujours évident à mettre en œuvre, le décalage du semis peut être efficace pour lutter contre le mildiou. En effet, les contaminations primaires, qui sont les plus dommageables sont favorisées par la présence d'eau en grande quantité dans le sol au moment de la germination des semences.

attaque de mildiou sur tournesol

Attaque primaire du mildiou

Les semis de tournesol ne doivent donc pas se trouver "les pieds dans l'eau". Retarder le semis de quelques jours si de fortes pluies (prévisions météo à 5 jours) sont annoncées et soigner la préparation du sol pour favoriser la circulation de l'eau (attention aux tassements et aux sols soufflés en surface). Ce décalage sera d’autant plus aisé qu’un semis précoce sera envisagé.

Phomopsis : semer trop précocement peut être pénalisant dans certains cas

Un développement végétatif exubérant favorise les contaminations par le phomopsis et leur passage de la feuille vers la tige. Un semis trop précoce peut accroître le risque s’il coïncide avec au moins un des facteurs suivants : sol profond, surdensité, apports d’azote excessifs.

attaque de Phomopsis sur tournesol

Phomopsis sur cotylédons