Chargement en cours...
Implantation

Limaces sur tournesol : identifier les situations à risque

Les situations les plus à risque

Les sols humides, creux et motteux sont favorables aux limaces. Ils leur offrent des abris multiples et plus longtemps frais et humides. En période de semis-levées, les limaces utilisent les interstices pour se déplacer dans les premiers centimètres du sol : elles sont alors à l'abri de la lumière et moins tributaires de l’humidité de surface.

Le couvert végétal d’une culture dense constitue un milieu très favorable à l’activité soutenue et à la multiplication des limaces. Il assure un abri permanent sous lumière filtrée, une humidité ambiante souvent élevée, une nourriture abondante et un sol aux couches superficielles humides, favorables à la ponte et à la survie des œufs. Là, les animaux peuvent pulluler sans causer de dommages apparents.

Des températures douces et des pluies régulières, combinées à des possibilités d’alimentation, favorisent le développement des populations de limaces. A l’échelle parcellaire, les effectifs peuvent devenir très importants en une seule saison ou être minimisés sous l’effet de facteurs adverses. Les limaces peuvent être nombreuses dans un sol, mais ne pas se manifester en raison de couches superficielles sèches, et ne pas commettre de dégâts. Par contre, elles peuvent être peu nombreuses et s’avérer très nuisibles. A la phase critique d'implantation de la culture, quelques limaces au m2 dans une culture de tournesol peuvent suffire à la détruire, si le contexte est à la fois favorable à une activité maximale des ravageurs et défavorable à une levée rapide et vigoureuse (temps frais et humide, préparation de sol non optimale).

Les parcelles fréquemment attaquées par les limaces, les rotations herbagères, le travail superficiel, la présence de paille ou de résidus mal dispersés, les successions de cultures d’hiver ou les zones près des bois ou des friches sont également des situations à risque.

Grille de risque pour chaque facteur

Facteurs agronomiques Risque Commentaires
Type de sol
Sable Moyen  
Limon élevé  
Argile très élevé Souvent  plus motteux, moins compact et plus humide
Gestion des résidus
Exportation des résidus de récolte faible  
Présence importante de résidus très élevé Favorable à la multiplication (abri source de nourriture et d'humidité)
Travail du sol
Labour faible Enfouissement des pontes
Déchaumage très faible Destruction des oeufs par dessèchement
Semis direct très élevé Souvent lié à la présence d'un mulch
Roulage faible Réduction des interstices
Qualité des semis
Lit de semences pailleux élevé Conserve l'humidité et permet l'alimentation des limaces
Motteux élevé Abri pour les limaces

Surveillance

Vérifier la présence de limaces avant le semis en période de pluies, par observation directe en début de journée ou par piégeage.

Si nécessaire, traiter dès le semis

Les pertes de plantules à la levée sont irréversibles. La nuisibilité de l'attaque diminue très rapidement avec l'affirmation de la levée, l'étalement des cotylédons et le renforcement de l'hypocotyle.

Si une attaque est attendue, intervenir au moment du semis ou juste après : disperser un granulé antilimaces, bien réparti à la surface du sol. Dans tous les cas, le traitement doit être effectué avant que le tournesol ne germe.
Même en cas de traitement au semis, la surveillance de toutes les parcelles doit être assurée à la levée et jusqu’au stade 2 feuilles, en cas de sol humide en surface ou de pluie. Le traitement sera renouvelé si nécessaire en cas d’intensification des dégâts.

Lorsque l'inter-rang est important, une application localisée peut être envisagée, en bande suffisamment large sur la ligne de semis.

Dans les cas de semis direct avec des résidus végétaux importants, les suivis réalisés dans le Sud-Ouest ont montré que des attaques fortes de limaces pouvaient être observées. Les limaces ont tendance à suivre la ligne de semis et ce d’autant plus que le sillon est mal refermé. Il peut être intéressant d’intervenir dans un premier temps au moment du semis en appliquant une demi dose d’antilimaces localisée sur la ligne de semis. Si des limaces ou des dégâts sont observées ensuite dans les parcelles, une deuxième application en plein peut-être réalisée.