Chargement en cours...
Préparation de campagne

Le soja en double culture (dérobé)

Si on dispose d'eau d'irrigation au cours de l'été et que l'on souhaite augmenter ses revenus par ha cultivé, le soja en double culture est une très bonne opportunité, pour les débouchés en alimentation humaine comme en alimentation animale.

Le soja en double culture

Bien maîtrisé et pour un prix de graine compris entre 300 et 600 €/t, il permet de dégager une marge brute de 300 à 1000 €/ha. 

Pas de soja en double culture sans irrigation  

 Irriguer immédiatement après le semis (15 mm en boulbène, 20 mm en sol argileux) pour assurer un démarrage rapide de la culture. Cet apport est à renouveler si besoin.  

 Après la levée, réaliser un tour d’eau de 30 à 40 mm tous les 8 à 10 jours. Poursuivre l’irrigation jusqu’à fin septembre (environ un mois avant récolte) en ajustant selon les précipitations de l’année.

Besoins en eau d’irrigation pour un soja dérobé dans le Sud de la France                   (rendement visé : 28 à 30 q/ha) 

  Région Apports d'eau totaux Nombre de tours d'eau
Sols superficiels Midi-Pyrénées et Aude* 200 à 250 mm 7 à 8
Bordure méditerranéenne 250 à 300 mm 8 à 10
Sols profonds Midi-Pyrénées et Aude* 100 à 150 mm 3 à 4
Bordure méditerranéenne 150 à 250 mm 4 à 6

* nord 09, ouest 11, 31, est 32, sud 47, 81 et 82 

Réussir l’implantation  

Intervenir le plus rapidement possible après la moisson ; retirer les pailles ou les broyer en les répartissant sur la largeur de travail. Le soja en double culture ne se cultive qu'après une culture récoltée tôt (avant fin juin), orge, pois, ail. 
Réaliser soit une préparation de sol superficielle (deux déchaumages croisés), soit un semis direct (à condition de disposer d’un équipement adapté), soit un travail du sol localisé sur le rang (type "strip-till"). Il est important d'obtenir un lit de semence très régulier.

En effet, les premières gousses en dérobé sont plus basses qu'en culture principale : un sol irrégulier peut provoquer des pertes conséquentes à la récolte. 
Semer le plus tôt possible : les semis les plus précoces sont les plus productifs et permettent une récolte plus précoce dans de bonnes conditions en limitant les frais de séchage 
Adapter la précocité à la date de semis et veiller à une densité de semis suffisante.

Elément double disque

 

Les éléments à double disque de type «planteur» sont bien adaptés pour implanter un soja dérobé. Des équipements annexes comme les chasse-débris rotatifs permettent de semer en présence de résidus en surface (cas du semis direct). 

1 : disque d'ouverture 

2 : chasse-débris rotatif 

3 : roue de jauge 

4 : roue de fermeture

striptill soja

 

La technique du travail du sol localisé sur la ligne de semis, "strip-till" permet une implantation rapide en un passage combiné strip-till + semoir monograine ou 2 passages (strip-till puis semoir monograine) du soja en double culture. 

 

La précocité, premier critère de choix variétal 

Pour assurer une récolte courant octobre, la précocité de la variété doit être adaptée aux conditions pédoclimatiques de la région et à la date de semis.  

Choisir des variétés qui offrent un bon compromis entre rendement et teneur en protéines. Si le débouché visé est l'alimentation humaine, accorder une attention particulière à la teneur en protéines.  

Privilégier les variétés avec la première gousse haute, ce qui facilitera la récolte (le port du soja en dérobé est bas) 

Groupe de précocité
 
Date de semis conseillée Objectif de peuplement en irrigué (pieds/ha)
 
Densité de semis (graines/ha)
Nord Rhône Alpes Sud Bourgogne Sud-ouest Sud Rhône Alpes Bordure méditérranéenne Pertes d'environ 10% Pertes d'environ 20%
I inadapté en dérobé inadapté en dérobé avant le 1er juillet 400 000 450 000 500 000
0 inadapté en dérobé avant le 20 juin avant le 5 juillet 450 000 500 000 550 000
00 aléatoire en dérobé avant le 5 juillet avant le 10 juillet 500 000 550 000 625 000
000 avant le 1er juillet 550 000 600 000 700 000

En large écartement entre rangs (supérieur à 40 cm), l'objectif de peuplement peut-être réduit de 10 %.                                                                                                                                           ¹ Possible uniquement les années où les cultures d'hiver libèrent le sol très tôt.                            ² pour un développement végétatif optimal, ne pas dépasser un écartement de 40 cm.

Surveiller les limaces 

Intervenir si besoin en cas de présence.   

Désherber soigneusement 

Moins haut et moins ramifié qu'en culture principale, le soja dérobé est moins concurrentiel vis à vis des mauvaises herbes. Préférer le désherbage de post-levée (PULSAR 40, BASAGRAN SG, CORUM, divers antigraminées à action foliaire). La croissance rapide du soja et des adventices sur le mois de juillet implique très souvent un 1er passage de postlevée dès trois semaines après le semis. Eviter les heures chaudes et les temps très secs. Intervenir sur des adventices jeunes (dicoltylédones de 2 à 6 feuilles ; antigraminées d'une feuille à un talle maximum).   

Le soja dérobé en mode biologique est possible, le contrôle des adventices y est néanmoins plus délicat qu'en culture principale car la culture est moins concurrentielle.

 Conduites de culture optimales

     Préparation superficielle                                          Semis direct
Moisson avec retrait rapide des pailles ou broyage avec répartition des pailles sur la largeur de travail

 • Deux déchaumages croisés

 • Semis au semoir à céréales ou au semoir monograine

 • 1er tour d'eau juste après : 20 mm en sol argileux ; 15 mm sur boulbène ( à renouveler si besoin)

 

 • Semis direct avec un semoir adapté

 • 1er tour d'eau juste après : 20 mm en sol argileux ; 15 mm sur boulbène ( à renouveler si besoin)

 • A partir de la 1ère feuille trifoliée du soja et selon les levées d'adventices, désherbage de postlevée en évitant les heures chaudes de la journée et les hygrométries trop faibles.

Marges brutes indicatives en soja double culture, selon le prix de la graine  

Dans le sud de la France, le soja en double culture est compétitif dans les situations où il peut recevoir 150 à 250 mm d’eau d’irrigation. (Pour des doses totales d’irrigation inférieures à 100 mm, la double culture de tournesol est plus appropriée). 
Dans le sud de la Bourgogne et dans le nord de Rhône-Alpes, avec des variétés de groupe de précocité 000 semées avant le 1er juillet, le soja en double culture est possible y compris dans les situations peu irriguées (dose totale < 100 mm).

Poste €/ha Commentaires
 Variété 180  Densité de semis =        600 000 graines/ha (6 doses achetées/ha)
 Inocumum 32  Inoculation sur semences ou microgranulés
 Herbicide 90  PULSAR 40 en 1 ou 2 passages puis antigraminées
 Irrigation (220 mm à 0.07 €/m³ 155  5 à 6 apports de 40 mm chacun
 Charges opérationnelles 456  
 
 Rendement indicatif 27 q/ha  
 
 Marge brute

 85 €/ha pour un prix de la graine de 200 €/t

625 €/ha pour un prix de la graine de 400 €/t

1030 €/ha pour un prix de la graine de 550 €/t