LIN D'HIVER

Gestion des résidus et pailles

Le lin est une plante très fibreuse. La bonne gestion des résidus post récolte est primordiale. La paille peut ainsi être exportée, broyée ou brulée.

Si les résidus sont laissés ou enfouis, un broyage des pailles de lin est indispensable. Les résidus de paille de lin se dégraderont d’autant plus facilement qu’ils sont laissés en surface, au soleil et à la pluie. Le lin laisse une bonne structure de sol pour la culture suivante.

paille de lin

Un récent décret 2015-1769, publié le 24 décembre 2015 par le Ministère, entrant en vigueur au 1er janvier 2016, donne la possibilité de bruler les pailles de lin après la récolte : « le décret modifie la consistance des «bonnes conditions agricoles et environnementales», dont le respect conditionne le versement de certaines aides européennes agricoles: le brûlage des résidus de chanvre, des précédents culturaux des cultures potagères et des semences de graminées, en plus du brûlage des résidus de lin, est désormais autorisé, et la possibilité pour les préfets d’accorder une autorisation individuelle de brûlage pour des motifs agronomiques est supprimée ».
Avant la mise en œuvre de cette pratique :
• Vérifier la réglementation en vigueur (en cas de changement de réglementation depuis la parution de ce document)
• Rester vigilant lors de la mise en œuvre de cette pratique. Il est vivement conseillé de signaler tout chantier de brûlage auprès des gendarmeries et mairies localement pour un bon encadrement de cette pratique.

La paille de lin oléagineux peut être exportée et valorisée sur la ferme (isolation de bâtiments par exemple), les débouchés industriels sont rares (se renseigner localement).

valorisation paille de lin

Source : enquête Terres Inovia - 2009
Réalisé en collaboration avec ARVALIS - Institut du végétal