Montaison

Fertilisation du colza : la carence en bore

Besoins de la culture pour un rendement de 35 q/ha

Besoins totaux (g bore/ha) Exportations (g bore/ha) Restitutions (g bore/ha)
370 70 300

L'association de plusieurs symptômes est nécessaire pour conclure à une carence en bore

  • épaississement du pivot et du collet, et éventuellement moelle nécrosée dans la partie supérieure,
  • régression et disparition des bourgeons terminaux ; départ très bas des ramifications ; port buissonnant,
  • fentes longitudinales sur la tige en croissance active (stade D2) en "coups de rasoirs",
  • pincement de la tige sous les boutons floraux de la hampe principale et des ramifications,
  • siliques peu nombreuses, plus ou moins vides, souvent en crochet

1. Pivot épaissi et creux 2. Bloquage de la croissance des siliques

Risque de confusion

  • Dégâts de gel entraînant la pourriture du bourgeon terminal
  • Dégât de charançon du bourgeon terminal
  • Eclatement de l'épiderme des tiges, lié à une croissance trop rapide au printemps
  • Attaque de charançon de la tige entraînant une nécrose de la tige
  • Carence en soufre et siliques vides

Des risques de carence surtout en sols sableux

La carence en bore reste rare. Cependant, il est important d'évaluer la disponibilité en bore à l’aide d’analyses de sols régulières dans quelques situations à risque : sol sableux, sol riche en calcaire actif (y compris chaulage l’année de la culture) et situation de sécheresse.

Normes de teneur des sols

Pour mesurer la teneur en bore, certains laboratoires appliquent la norme NF X31-122. Les valeurs qu'ils obtiennent par une extraction au CaCl2 chaud sont généralement plus faibles que celles mesurées avec la méthode d’extraction à l’eau chaude que Terres Inovia utilise pour établir ses références.

Ainsi, pour Terres Inovia, un sol qui contient 0,3 à 0,8 ppm de bore est en général bien pourvu hormis dans les situations argilo-calcaires où une valeur supérieure à 1,2 ppm serait souhaitable.
L'interprétation des analyses de sol faite par les laboratoires tient compte, par ailleurs, des interactions pH, pourcentage de sable, profondeur et conditions séchantes.

Normes de teneur des feuilles

Les teneurs optimales dans les limbes "adultes" de colza se situent entre 20 et 25 ppm au stade D1 de la culture.

Méthodes de correction

L’apport foliaire est à privilégier au printemps à la reprise de végétation. Il existe diverses formulations de bore présentant de bonnes efficacités.
Les applications au sol sont possibles dans les situations les plus à risques : sols sableux et automne froid et humide. Dans ce cas l’application d’automne devra être complétée par une seconde application au printemps.

Le bore convenant plutôt aux sols calcaires et le molybdène plutôt aux sols acides, il n'est pas pertinent d'avoir recours à un produit multi actions contenant à la fois du bore et du molybdène, dont le coût à l'hectare est plus élevé.