Sortie hiver

Diagnostiquer les maladies aériennes du pois

Ascochytose (anthracnose)

ascochytose sur feuilleascochytose sur gousse

Ascochytose sur feuille et sur gousse

L’ascochytose, maladie aérienne la plus fréquente, est due à un complexe de 3 champignons nécrotrophes présents individuellement ou simultanément sur la culture (Didymella pinodes, Phoma medicagnis var pinodella et Ascochyta pisi). Les symptômes progressent du bas vers le haut de la plante et affectent tous les organes. Des ponctuations de couleur brun foncé apparaissent sur les feuilles puis évoluent en nécroses irrégulières. Des nécroses violacées à brunes s’installent à la base des tiges, pouvant les ceinturer. La maladie entraîne jusqu’à 25 q/ha de perte de rendement en cas de forte attaque. Si les symptômes apparaissent précocement (stade 10-12 feuilles) et que les conditions sont très favorables (températures douces et précipitations) une application en sortie hiver peut être envisagée. Sinon, attendre le début de la floraison pour une première protection fongicide.

Bactériose

bactériose sur pois

Bactériose

La bactériose (due à une bactérie, Pseudomonas syringae pv pisi) est favorisée par une blessure, le plus souvent causée par une gelée. La maladie se manifeste par des lésions vitreuses vert foncé à marron, en forme d’étoiles ou d’éventails (suivant les nervures) sur les stipules, puis par un dessèchement des tissus. Il n’existe pas de solutions chimiques homologuées.

En sortie hiver 2016 (fin février-début mars), de nombreux cas de bactériose sur pois d’hiver ont été signalés sur la grande moitié Nord de la France. Une enquête a été mise en place afin d’identifier les facteurs ayant favorisé son développement.

En 2018, en sortie d’hiver, des symptômes de bactériose ont aussi été observés sur pois d’hiver. La maladie a été stoppée par les conditions sèches du printemps qui a suivi.

Mildiou

Symptôme de mildiou sur feuille de pois

Symptôme de mildiou sur feuille de pois

En l’absence de traitement des semences (Wakil XL (0,2kg/q), il est possible d’observer des attaques très précoces de mildiou (Peronospora pisi). Il s’agit de contaminations primaires provenant des oospores (formes de conservation) présentes dans le sol ou sur la semence. Des foyers de maladie apparaissent alors dans la parcelle, au centre desquels les plantes présentent un nanisme et prennent une teinte vert pale à jaune.

Stratégie fongicide : prendre en compte la réglementation

Les récentes ré‐homologations de produits à base de chlorothalonil prennent en compte de façon plus restrictive la problématique de qualité des eaux souterraines.

- Documents à télécharger :