Chargement en cours...
Implantation/semis

Colza : lutter contre les géraniums

Reconnaître les géraniums

Identifier les différentes espèces de géraniums par l'observation de leur tige et de leurs feuilles.

reconnaissance géraniums

Les adventices citées dans cette page font l'objet d'informations complémentaires dans le site Infloweb.

Une compétition importante et durable

géranium

De nombreuses parcelles de colza sont affectées par les géraniums.
Ils sont favorisés par des rotations courtes (colza/céréales), le non-labour et les rotations à base uniquement de cultures d'hiver. Leur nuisibilité peut être précoce en cas de fortes infestations, puis plus tardive par leur capacité à se développer dans le colza au printemps. Ils sont d’autant plus problématiques que les levées du colza sont lentes et leur population importante (sols de rendzines ou argilo-calcaires superficiels).
Dans les situations de conduites sans labour, les colzas ont souvent des croissances plus lentes et peuvent avoir du mal à jouer leur rôle d’étouffement qui contribue à limiter la compétition par les mauvaises herbes.

Des adventices de plus en plus problématiques

Les géraniums se retrouvent dans les situations critiques de rotations courtes du Centre, de l’Est, de Poitou-Charentes et de quelques secteurs du Sud-Ouest. Ils sont présents lorsque le colza est la tête de rotation quasi unique, surtout en technique sans labour.
Le géranium disséqué est abondant dans toutes les régions et est assez indifférent au pH du sol. Il se rencontre dans la plupart des cultures.
Le géranium mou, moins abondant, est assez commun sur toutes les cultures.
Les autres géraniums (tiges grêles et feuilles rondes) montrent une prédilection pour les rendzines mais se rencontrent également sur tous les sols avec des pH neutres.

Effets des techniques agronomiques sur les infestations de géraniums

La rotation

Les géraniums sont capables de lever toute l'année mais ils ont des préférences nettes entre septembre et février. C’est pourquoi, l'introduction de cultures de printemps dans la rotation limite les levées, épuise les graines en profondeur et laisse plus de souplesse pour désherber chimiquement.

Les faux-semis d’interculture

Dans une rotation colza-blé-orge sans labour (situation fréquente dans les grands bassins céréaliers), les faux-semis peuvent doper significativement les levées de géraniums en interculture et sont très fructueux dans l’interculture colza-blé. Les passages d’outils positionnés fin août - début septembre sont les plus efficaces pour déstocker car ils coïncident avec l’époque de levée privilégiée de ces adventices.
Dans une expérimentation pluriannuelle menée dans le Berry, les résultats d’efficacité du faux-semis contre les géraniums ont dénoté un fort effet précédent colza. Les chances de stimuler la germination des graines non-dormantes de géraniums derrière un colza sont plus élevées que derrière des céréales. La réduction du stock grainier est donc davantage à privilégier entre le colza et le blé qui suit. Avant céréales, l'interculture présente des opportunités pour lutter contre les géraniums.

Nombre de géraniums (moyennes de plantes/m²) observés juste avant implantation des 3 cultures de la rotation colza-blé-orge, consécutivement ou non à un faux-semis

Nombre de géraniums (moyennes de plantes/m²) observés juste avant implantation

Dispositif pluriannuel Terres Inovia à Villedieu sur Indre.

Levées de géraniums (stade cotylédons) dans des repousses de colza

Levées de géraniums (stade cotylédons) dans des repousses de colza en interculture colza-blé

Un autre essai dans l’Indre en 2015 dans l’interculture colza-blé avec différentes dates de faux-semis (fin août, mi-septembre et fin septembre) après un déchaumage de post-récolte ou non montre qu’en présence de repousses de colza et de géranium, l’absence de tout travail du sol à cette période permet de maximiser les levées mais qu’un faux-semis fait tout de même lever beaucoup de géraniums alors qu’il réduit fortement les levées de repousses de colza.

Enfin, il ne faut pas oublier que la réussite des faux-semis est fortement conditionnée à la météo estivale, la date des interventions de travail du sol, leur profondeur ainsi que l’outil utilisé pour les réaliser.

Le semis direct du colza

La profondeur de déchaumage et le type de semis impactent les levées ultérieures de géraniums en colza. Le travail profond en août est susceptible de remonter des graines en surface. L’absence de travail du sol ou le travail superficiel en août limiteront le potentiel d’infestation dans le colza.

Comptage des géraniums dans le colza (notation en entrée hiver) en fonction de l'itinéraire d'implantation

comptage géraniums dans le colza

Semer le colza sans travail du sol préalable et avec un semoir de semis direct diminue les levées de géranium de 85 à 95% ensuite dans la culture.

semis du colza géranium

Pour réussir le semis direct du colza, aucun travail du sol ne doit être fait avant et un semoir à disques doit être utilisé avec une vitesse inférieure à 7km/h pour limiter le flux de terre (et donc réduire les risques de stimuler de nouvelles germinations d’adventices). Les chasse-débris sont indispensables pour « nettoyer » la ligne de semis et ainsi éviter le pincement des pailles dans le sillon qui gêne la germination des graines. Les disques limitent le flux de terre, évitant ainsi de provoquer de nouvelles levées d’adventices.

Un sol bien structuré sur l’horizon 0-20 cm est nécessaire pour bien réussir son semis direct et pour permettre un bon enracinement du colza. Le semis direct en colza nécessite donc de l’anticipation et une attention particulière pour éviter les tassements.

Désherbage mécanique

Les passages aux bons moments de herse étrille, houe rotative et bineuse seront d'une grande utilité pour le désherbage, y compris en cas d'infestations massives.

Les passages aux bons moments de herse étrille, houe rotative et bineuse seront d'une grande utilité pour le désherbage, y compris en cas d'infestations massives.

Désherbage chimique

Efficacité des programmes

Les produits de prélevée peuvent se montrer insuffisants sur cette flore difficile. Les efficacités des produits et des programmes classiques sont données dans ce tableau :

Présemis (1) Post-semis prélevée (1) Post-levée (1) Coût en euros HT/ha Groupe HRAC Géranium à feuille ronde Géranium à tige grêle Géranium disséqué
COLZAMID 2,2 à 2,8 l/ha     41-53 K3   *  

COLZAMID 1,5 l/ha

métazachlore 1,5 l/ha pf

  62 K3      
COLZAMID 1,5 l/ha AXTER 1,5 l/ha (2)   79 K3+F3      
  métazachlore 2 l/ha pf (2) (3) (5) 44 K3   *  
  ALTIPLANO DAMTEC 3 kg/ha (4)   88 K3+F3      
 

COLZOR TRIO 4 l/ha (2)

  86 K3+F3      
  NERO 2,5 à 3 l/ha + métazachlore 0,75 à 1 l/ha pf (2) (3)   75-91 K3+F3 * * *
  SPRINGBOK 3 l/ha (2) (5) 75 K3      
 

ALABAMA 2,5 l/ha (2) (5)

102 K3+O *    
 

Herbicide à dose modulée

IELO 1,5 l/ha (6) 92-140 K1+O   § §
§ §
    CLERANDA 2 l/ha + DASH HC 1 l/ha 94 B+K3      
    CLERAVIS 2 l/ha + DASH HC 1 l/ha 104 B+K3+O      
    CLERAVO 1 l/ha + DASH HC 1 l/ha 65 B+O      

*Références peu nombreuses

§ l’efficacité du programme repose sur l’herbicide de prélevée choisi et sur sa dose

ALABAMA et SPRINGBOK sont les meilleurs produits de prélevée contre les géraniums, à condition de rester à 2.5 l/ha. Mais en forte pression, un programme à base de napropamide (COLZAMID) à 1.5 l/ha en présemis incorporé (incorporation légère sur 2-3 cm) reste la solution la plus régulière en efficacité.

Exemple : COLZAMID 1.5 l/ha + AXTER 1.5 l/ha ou mieux encore, COLZAMID 1.5 l/ha puis SPRINGBOK 2 l/ha.

Les programmes avec prélevée suivi de post-levée avec IELO

IELO présente une action contre les géraniums que l’on valorise dans un programme avec prélevée. Le résultat final est plutôt innovant et nettement supérieur aux références de type ALABAMA ou même COLZAMID puis AXTER. Les efficacités contre géranium disséqué, géranium à feuille ronde et géranium mou sont supérieures à celle obtenue sur géranium à tige grêle.

Des programmes de type AXTER 1,5 l/ha puis IELO 1,5 l/ha sont plus efficaces qu’une application de prélevée seule type ALABAMA. Le meilleur programme, en particulier sur géranium à tige grêle, combine ALABAMA 2 l/ha puis IELO 1.5 l/ha. Attention, IELO n’est pas efficace sur le gaillet. Prendre en compte cette flore dans le choix du produit de prélevée.

Tout en post-levée

CLERANDA/CLERAVIS (solution CLEARFIELD® colza) présentent une efficacité contre géraniums sans commune mesure avec les solutions existantes. L'application est réalisée à 2-3 feuilles du colza, à 2 l/ha avec une huile type DASH HC 1 l/ha en complément, pour une efficacité comprise entre 85 et 100%. Au-delà de ce stade, l'efficacité peut décroître, ce que montre le regroupement suivant.

Efficacité de CLERANDA ou CLERAVIS sur l'ensemble des géraniums

schéma efficacité clearfield

CLERANDA ou CLERAVIS 2 l/ha + Dash HC 1 l/ha appliqué à 2-3 feuilles du colza

programmes CLERAVIS/CLERANDA 1,5 à 2 l/ha + DASH HC (2-3 feuilles du colza) puis IELO 1,5 l/ha (début novembre) ou CLERAVO 1 l/ha + DASH HC 1 l/ha puis IELO 1,5 l/ha (début novembre) présentent un niveau d’efficacité supérieur à 90% (moyennes des essais). C’est la solution la mieux adaptée aux très fortes infestations.

- Documents à télécharger :