Chargement en cours...
Préparation de campagne

Choisir sa parcelle pour la féverole

parcelle de féverole

Choisir des sols profonds sans accident de structure

La féverole apprécie les sols profonds, aérés, non battants (elle est plus sensible à la battance que le pois). Elle craint les sols légers, hydromorphes ou asphyxiants. Son système racinaire doit pouvoir s’installer sans rencontrer d’obstacles.

Pendant la phase fin floraison – remplissage de la graine, la féverole a des besoins en eau élevés et craint les fortes températures (≥ 25°C). Semer de préférence en sols profonds à bonne réserve en eau.

La féverole peut être cultivée dans des sols contaminés par Aphanomyces euteiches, car elle n’est pas attaquée par ce pathogène. Dans les parcelles saines, il est possible d’alterner féverole et pois, car la féverole ne multiplie pas l’aphanomyces.

Deux féveroles espacées de 6 ans

Respecter un délai minimum de 6 ans entre deux féveroles pour limiter les risques sanitaires. Si cette culture revient trop souvent sur une même parcelle, la pression de certains bioagresseurs augmente (maladies racinaires en parti- culier). Si la présence de nématodes est avérée, ne pas semer de féverole. Eviter les retours trop fréquents de féverole en association avec le colza et dans des couverts en interculture car cela peut augmenter les risques sanitaires sur la féverole en culture principale.

Dans un souci d’optimisation de l’utilisation de l’azote, privilégier les précédents à faibles reliquats tels que céréales (une ou deux pailles), tournesol, maïs… notamment en agriculture biologique.