Chargement en cours...

Accidents climatiques de la féverole : resemis, destruction, remplacement

Article rédigé par
  • Véronique BIARNES (v.biarnes@terresinovia.fr), Franck DUROUEIX (f.duroueix@terresinovia.fr)
Accidents climatiques de la féverole : resemis, destruction, remplacement
    Imprimer cette page
    Modifié le : 12 avr. 2019

    Resemis de la féverole

    problème de levée de la féverole peut se traduire par un peuplement hétérogène en-dessous de l’optimum. Cette situation est propice au salissement de la parcelle à la fin du printemps. Un resemis peut être envisagé si les pertes sont élevées.

     

    Destruction de la féverole

    Observer les parcelles et le peuplement

    Avant de s’interroger sur un éventuel retournement de la culture de féverole, observer les parcelles et le peuplement est incontournable. L’émission de nouvelles feuilles sur la tige principale et/ou de nouvelles ramifications partant des deux premières écailles est encourageante. Les plantes deviennent noires quand elles gèlent.

    Seuils de retournement

    En féverole d’hiver, les références sont moins nombreuses qu’en pois. Compter sur 8 à 10 plantes/m² étant donné la forte capacité à ramifier. Mais un faible peuplement implique un salissement de la parcelle. L’utilisation d’un dessicant (RÉGLONE 2) avant la récolte risque de s’imposer.

     

    Remplacement de la féverole

    Après une féverole accidentée, comme après un pois ayant subi des dégâts, il est envisageable de procéder à une culture de remplacement sous certaines conditions.

    Document à télécharger

    Chargement en cours...

    Ces articles pourraient vous intéresser

    fiche qualité des graines lupin
    Lupin : qualité des graines 2023
    >Lire l'article
    Colza : l’humidité persistante favorise les pathogènes et champignons saprophytes sur siliques
    >Lire l'article