TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Actualités / Presse

Cultures oléo-protéagineuses : le gel aura un impact limité si la pluie revient

25 avril 2017

Communiqué de presse concernant l'impact du gel sur les cultures oléo-protéagineuses

 

CP - "Cultu(...)


Dossier de presse présentation des Culturales 2017

20 avril 2017

Dossier de presse proposé lors de la conférence de presse du 12 avril concernant le lancement des Cu(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Pois / Cultiver du pois / Maladies du pois

Autres maladies du pois

 

Bactériose du pois

Résultats de l'enquête bactériose

17 novembre 2016

En sortie  hiver  (fin  février-début  mars),  de  nombreuses  remontées  ont signalé  la présence de bactériose sur pois d’hiver, sur la grande moitié Nord de la France. Une enquête a été mise en place afin d’identifier les facteurs ayant favorisé son développement.

Voir les résultats de l'enquête bactériose 2016 (PDF 2 Mo)

La bactériose (due à une bactérie, Pseudomonas syringae pv pisi) est favorisée par une blessure, le plus souvent causée par une gelée. Les semis trop précoces ou les variétés sensibles au froid sont plus exposés.

La maladie se manifeste par des nécroses en éventail sur les stipules, puis sur les tiges. Des taches grasses apparaissent sur les gousses. A observer en sortie d’hiver.

Aucun moyen de lutte chimique. Semer le pois d’hiver assez tard, aux dates recommandées, afin de limiter les risques.

  

Sclérotinia

Le sclérotinia (Sclerotinia sclerotiorum) - comme le botrytis - est un parasite du pois commun avec les cultures oléagineuses (tournesol, colza…). Cependant, il est rare d’en observer et il est peu nuisible sur pois : 5 q/ha de perte au maximum, malgré des dégâts très visuels.

Le dessèchement brutal atteint souvent des plantes isolées (les tiges attaquées se repèrent facilement). Des sclérotes sont présents dans la tige.
Les facteurs favorables sont les rotations avec des cultures d'oléagineux et les printemps humides.

La lutte biologique à l’échelle de la rotation est possible, dans les rotations avec oléagineux, grâce à CONTANS® WG. Il détruit les sclérotes dans le sol : soit incorporé au sol en pré-semis du pois à 2 kg/ha en première utilisation (50 €/ha), soit apporté sur la culture (moindre efficacité) entre 2 et 4 kg/ha, soit apporté sur les résidus de récolte contaminés à la dose de 1-2 kg/ha.

  

Oïdium

L’oïdium du pois (Erysiphe pisi) est surtout présent dans la moitié sud de la France et sur des cultures de printemps irriguées. On observe – à partir de fin floraison – un feutrage blanc sur la végétation.

Cette maladie est peu préjudiciable au rendement, d’autant qu’il existe des variétés résistantes. Cependant, la poussière que produit l’oïdium gêne la récolte (risque d’échauffement des moissonneuses-batteuses).

Les facteurs favorables sont le temps chaud (> 20°C) et la forte hygrométrie à la surface du sol (risque élevé en pois irrigué et climat sec). Les semis précoces sont moins touchés que les semis tardifs.

Les semis de pois de printemps de décembre à janvier sont moins attaqués par l’oïdium que les semis de février et mars. Intervenir avec IBEX à 0,75 l/ha ou PROSARO à 1 l/ha. Ces produits sont aussi efficaces contre l’anthracnose (= ascochytose).

  

Rouille du pois

La rouille du pois (Uromyces pisi) est essentiellement présente en Champagne crayeuse. Elle est favorisée par un climat chaud et sec.

La perte de rendement atteint 5 à 12 q/ha lorsque l'attaque est précoce (début floraison).

A partir de fin floraison, et durant 2-3 semaines, on observe des pustules de couleur foncée sous les stipules. Traiter dès l'apparition des premières pustules. Attention au délai avant récolte des produits.

Produits fongicides autorisés sur pois

Dernière mise à jour : mars 2017

Fongicides autorisés sur pois (PDF 26 Ko)

 

Stratégies fongicides sur pois d'hiver (PDF 70 Ko)

Actu réglementaire : chlorothalonil

Février 2016

Les récentes ré‐homologations de produits à base de chlorothalonil prennent en compte de façon plus restrictive la problématique de qualité des eaux souterraines.

Produits à base de chlorothalonil : conditions d'emploi et restrictions (PDF 50 Ko)

Page rédigée par Terres Inovia à partir de son expertise et des publications d’ARVALIS ‐ Institut du végétal et de l’UNIP.

Publications

Qualité des graines de pois récolte 2016

Qualité des graines de pois récolte 2016

Rendement et qualité moyens à décevants

Points techniques

Pour faire l'état des connaissances. Dernière parution "Colza associé à un couvert de légumineuses gélives"

Toutes les publications

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Réussir sa conversion en bio (Nouveauté)

Réussir sa conversion en agriculture biologique en grandes cultures


Cultures de protéagineux (Nouveauté)

Maîtriser les cultures de protéagineux (pois, féverole et lupin) pour des rotations performantes et durables


Toutes les formations